Archives de Tag: lostmarc’h

Errances olfactives

Depuis quelques temps, je teste des parfums, pour économiser le dernier pschitt de La Petite Robe Noire, pour vider ma boîte à échantillons de parfum et aussi au cas où je ferai une belle découverte. Je change donc assez souvent d’odeur. Après quelques semaines à sentir La vie est Belle de Lancôme, Amor Amor de Cacharel, j’embaumais Shalimar initial de Guerlain , puis Elie Saab le Parfum, pour finir avec Elle l’aime de Lolita Lempicka. L’Homme ne semblait pas avoir remarqué mes errances olfactives. Je n’avais pas de commentaires. Puis un soir après un rendez-vous pro à Marseille, l’Homme rentra à la maison avec un petit sac d’une grande parfumerie, me le tendit en me disant « Tiens c’est pour toi« . J’ouvris le paquet: Ma La Petite Robe Noire de Guerlain. Je sautais littéralement de joie. « J’ai remarqué que tu n’en avais plus » Oh merci l’Homme qui a remarqué que je ne portais plus La Petite Robe Noire, par contre je dois comprendre que mes essais n’ont pas été très concluants.

J’ai déjà parlé de La vie est Belle ici et d’Amor Amor  , mais qu’en est-il des trois autres ?

shalimar initialShalimar Initial a un départ assez intéressant, très moderne, qui n’a absolument rien avoir avec Shalimar, et c’est une adepte de Shalimar qui vous dit ça ( la preuve  ). Il sent la rose, mais une rose moderne, un peu l’iris pour adoucir et poudrer, la vanille et la fève tonka. Il a un départ fleuri, frais et moderne et un fond très poudré, trop poudré pour moi lui donnant sur ma peau un côté un peu vieillot qui me rappelle l’odeur de poudre de mon arrière-grand-mère.

Elie Saab le parfumElie Saab le parfum est très/trop classique à mon goût. Il sent la fleur d’oranger, le jasmin, le patchouli ( beaucoup), le bois de cèdre et le miel sans cependant être écœurant, mais il ne me correspond pas.

elle l'aimeJ’avais placé beaucoup d’espoir en Elle l’aime de Lolita Lempicka, pensant retrouver un je-ne-sais-quoi d’ Aôd me rappelant la plage avec ses odeurs d’agrumes, de fleurs, de coco et ses senteurs marines. Elle l’aime sent lui le citron vert, la fleur de coco et le jasmin, mais je le trouve très fade, donc peu intéressant. Il sent très bon au départ mais ce qui reste sur ma peau est très commun.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Beauté, J'ai testé ...

Retour dans la ville des corsaires

J’ai abandonné mes filles et les ai laissées à la charge de l’Homme pendant 2 jours pour me rendre à un oral de concours en Bretagne. Petite parenthèse nostalgique dans une ville où j’ai vécu bébé. J’ai revu et reconnu la plage où j’allais me promener quasi-quotidiennement. J’ai revu mon ancienne maison mais ne l’ai pas reconnu. J’ai passé quelques heures sur la plage de mon enfance et y ai mangé une galette et une crêpe. J’ai revu Saint Malo près de 30 ans plus tard.

Saint Malo est une ville plutôt jolie, mais je comprends mon père qui a eu du mal à s’y faire. Il y a un truc que nous ne connaissons pas dans le sud, du moins pas de façon aussi dense : le brouillard. Un brouillard épais, presque une purée de pois qui tombe aussi rapidement qu’il se lève, mais qui prodigue une atmosphère toute particulière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Saint Malo est une petite ville où tout le monde porte des marinières et des cirés. Pour les cirés, j’ai compris pourquoi, même quand il fait super beau et qu’il n’y a pas un nuage dans le ciel, l’atmosphère est humide, et puis personne n’est à l’abri du brouillard. Dans les boutiques sont donc vendues des marinières, les très célèbres Saint James, Armor lux, Petit Bateau, et même Comptoir des Cotonniers et des imitations made in China. Se vendent également comme des petits pains, les fameux cirés jaunes et les bottes de pêcheurs en caoutchouc pour aller ramasser les coquillages à marée basse. J’ai failli craquer pour la Puce et la Mini, avant de me rappeler, qu’elles en possèdent déjà. Je ne suis pas fille, petite-fille et arrière-petite-fille de marin pour rien. Je voulais en ramener une à l’Homme, qui lui n’a pas son pull marin ni sa marinière, mais pourquoi m’encombrer dans l’avion, d’un poids supplémentaire alors qu’il y a ces mêmes boutiques chez moi, avec moins de choix et dans un cadre différent, je vous l’accorde.

Cependant au hasard de mes déambulations anti-stress / décompression, je suis tombée sur une boutique que je ne connaissais pas et qui m’a interpellé : LOSTMARC’H, l’apothicaire des océans. C’est une marque de parfum et de soins naturels fondé par Antoine Vuillermet, issu d’une famille de parfumeur de Grasse et de grand-parents installés dans la presqu’île de Crozon. Le créateur de la marque a crée ces parfums pour se remémorer les odeurs de son enfance. Cela m’a fait penser à moi, qui allait renifler les odeurs « provençales » chez L’Occitane, lorsque je vivais en Autriche. J’ai craqué pour une miniature de Aôd, soit le souvenir d’une balade sur la plage.aôd

J’ai bien aimé également Aël-Mat,le souvenir d’une balade dans la lande.aël-mat La vendeuse m’a fait tester la crème hydratante Aôd sur la main et malgré plusieurs lavages de mains, l’odeur a tenu jusqu’au soir. La texture est fluide, agréable et pénètre rapidement. Et c’est sans Parabens, sans huiles minérales, sans propylène glycol et sans phtalate. Après plusieurs tests pendant quelques jours du parfum, il tient bien, ne vire pas et reste agréable jusqu’au soir. Les prix sont tout à fait corrects pour des produits de qualité. Il y a même un coffret découverte de miniatures de parfums 5ml pour 32 euros. Il y a des boutiques à Rennes, à Saint Malo et à Paris et, de nombreux revendeurs en Bretagne, à Paris, mais aussi en Allemagne, aux Pays-Bas et en Californie, et si vous n’habitez pas dans une de ces contrées, il y a internet.

http://www.lostmarch.fr/

1 commentaire

Classé dans Beauté, Ma vie de Maman, Voyages