Elles s’appelaient désirées …

Après des mois de recherches infructueuses et de frustration, au bord du désespoir, j’allais jeter l’éponge, me résigner, me dire qu’elles n’étaient finalement pas pour moi. Puis indirectement grâce à l’Homme et son légendaire sens du rangement, après avoir cherché la clé du grenier pendant 2 heures, avoir pesté contre lui, j’ai décidé de me calmer et d’oublier en allant faire un rapide tour dans les boutiques. Un passage chez Zara, un autre chez Mango ( mais pourquoi en magasin n’ont-ils que des XS, des S et quelques M ( alors qu’ils vont jusqu’au XL !!!), un court passage chez nafnaf, des essayages de blouses en plumetis trop transparantes à mon goût, bref pleines de déception et le moral au fond des chaussettes, que je n’avais pas ce jour là, j’étais en ballerines, je décide de pousser les pieds dans le magasin de sneakers d’en face et là, des stan bleus et des noires, mais point de blanches, je lorgne aussi sur les Puma suède bleu marine et blanche (exactement la paire de mes 16 ans, quelques années quoi), un court moment de nostalgie a failli me faire flancher, puis je demande sans grande conviction à la vendeuse si elle aurait des stan en 37 1/3 ou 38, « je vais voir, me dit elle, on les reçoit au compte goutte, un modèle une paire par taille. » Je m’assois sans y croire, elle revient avec 2 boîte. « Oui les bleus, on vient juste de les recevoir. » Elle dégaine alors l’objet du désir,  j’essaie, elles ne sont pas blanches, mais elles me plaisent, autant je trouve que le leopard ne m’allait pas ( trop funky pour moi), autant j’adore l’imprimé python à l’arrière, j’ai failli hésiter un micro-quart de seconde, puis je me suis souvenue les Repetto, tous magasins du centre de Grenoble, ma quête depuis 6 mois … Je les prends !

Maintenant elles sont enfin miennes. J’ai moi aussi des Stan, j’appartiens à la tribu des modeuses en Stan. Quel bonheur de les voir à mes pieds, et quel bonheur pour mes pieds, j’avais oublié comme le port de tennis est confortable.

 

Photo0733[1] Photo0732[1]

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Mode

Nous n’avons pas les mêmes valeurs

En faisant les courses, j’ai déniché un pull bleu marine plutôt sympa pour la Mini et dont j’étais sûre qu’elle le porterait, parce qu’il était en fil double bleu marine et argent. 14, 90 euros, hop dans le caddie, et quand j’ai vu à la caisse qu’il est passé à 2,90, j’ai intérieurement jubilé, « Il y a un Dieu et il est miséricordieux ! » ( la veille je ratais les Repetto ). Je rentre à la maison, le montre à la Mini.

« Regarde le joli pull que je t’ai acheté.

_ Ouahhh, il est trop beau Maman. Je l’adore ! Je peux le mettre de suite ?

_ oui vas-y.

Arrive l’Homme  » mais c’est quoi ce pull que tu lui as acheté les manches sont trop longues, ça ne va pas!  » (L’Homme est rabat-joie)

_ Mais non, il faut retourner les manches et ça passe.

A voix basse_  c’est parce que c’est fait par des chinois … pour le prix où je l’ai payé, faut pas trop en demander, et puis pour ce qu’elle fait de ces vêtements .

La Mini qui a toujours une oreille qui traîne, ( mais une oreille sélective) _ C’est les chinois qui ont fait mon pull ?

Les yeux pleins d’admiration. Mais des chinois de Chine ?

_ heu oui, mais ne le crie pas. La mère qui a honte d’acheter du « made in China » à sa fille

L’Homme ironisant _ et peut-être même des enfants guère plus grand que toi …

_ Chut c’est bon.

_ Non mais Maman, je suis trop contente d’avoir un pull fait par des chinois et qui vient de Chine !

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

i leb noch !

Contrairement aux apparences, je suis toujours en vie, même si parfois je me demande ce qu’il m’arrive, je n’ai plus toujours l’impression d’être moi, pour preuve, j’ai hésité à acheter une paire de ballerine cendrillon Repetto à 50 euros, parce qu’elles étaient vernis bleu gitan, que je voulais des nudes en chèvre ou éventuellement des camels en veau nappa. Même la Mini m’a dit « Maman, elles sont trop belles, prends les, comme ça tu auras des roses et des bleus ! » Oui voilà des roses et puis une paire de bleu vernis et pas de rose clair, ni de camel, et avec quoi vais-je mettre les bleus ? Et avec tout le bleu que je porte si ce n’est pas le même bleu est-ce que ça ira ? « Bon Maman, tu les prends tes chaussures ? » L’impatience de la Mini m’a rappelé que j’étais là pour lui trouver une robe ( que l’on n’a pas trouvé), et pas pour réfléchir à des ballerines pour moi. Je suis repartie, mais elles m’ont trotté dans l’esprit tout le week-end, et au fur et à mesure que j’y pensais, plein d’idées d’association me venaient, et au fur et à mesure que j’ouvrais mon placard à chaussures, je regardais mes ballerines rouges très fatiguées, me persuadant, et montrant à l’Homme, que cet achat ne serait pas du tout superflu. Mardi j’y suis retournée, mais comme m’a dit la vendeuse « Il ne me restait qu’un 38 et même si la couleur n’est pas de cette année, des Repetto cendrillon à 50 euros au lieu de 190 euros, ça ne reste pas !  » Il n’y a qu’un esprit fatiguée, embrumée et perdue pour émettre une quelconque hésitation face à une telle affaire.

Je suis donc très fatiguée, mais personne n’en doutait, j’ai des tonnes d’exemples qui le prouve mais celui-ci est celui qui m’a le plus affectée, me serais-je oubliée ? Il ne manquerait plus que je sorte avec une marinière mise devant-derrière, ah non c’est fait ça aussi, je ne vous raconte pas l’hilarité de la Mini quand elle l’a découvert … Mes vacances ont été bénéfiques, je me suis reposée, je n’ai pas récupéré, mais, j’ai eu une vie : je suis allée manger au restaurant, j’ai fait les magasins pour le plaisir, j’ai regardé des films et même des trucs nuls et débiles à la TV, je suis allée au théâtre, j’ai tricoté sur mon canapé, j’ai bu du thé, je me suis occupée des nénettes, j’ai bricolé,  j’ai trouvé le temps d’aller chez le médecin pour moi, bref j’ai fait des choses simples mais je les ai faites une par une, en prenant le temps de les apprécier.

Craquerai-je / résisterai-je :

et parce qu’après m’être sevrée du brillant, j’y reviens doucement, et que j’ai toujours aimé les babies … lio argent 195

Poster un commentaire

Classé dans Mode, Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases

Ce qui devait un jour arriver, arriva …

Je n’en peux plus du glitter, de la paillette ou des sequins, je fais une overdose !

Serait-ce mon éloignement professionnel de PACA la semaine, qui me sèvre ou bien la hipster branchouille qui sommeille en moi « maintenant que tout le monde en a et qu’on en trouve  partout, je n’en veux plus ! » mais j’ai la terrible impression que l’on en met sur tout ce qui peut supporter une micro-paillette ( chaussures, pulls, jupe, robe, pantalon, haut, sac, écharpe, bonnet, sacs, chaussettes, rien n’y échappe !). Le scintillant a envahit le bitume depuis un bout de temps déjà mais là c’est carrément les soirées disco qui déboulent en plein jour. Je fus longtemps une adepte de ce qui brille, il ne faut pas tarir la réputation des filles du sud, je ne vais pas me renier ou changer entièrement de garde-robe, je n’en ai pas les moyens ( et je peux vous dire que des pièces brillantes, il y en a dans mon placard), mais j’ai des envies de plus de parcimonies et de matières plus douces, de tons plus naturels ou de couleur pop qui mettent de bonne humeur et égaille la grisaille qui n’a que trop duré ! Alors la paillette par petite dose oui mais faut qu’elle reste discrète.

Ps: ce week-end, j’ai quand même acheté 2 paires de chaussettes glitter ( une grise rayé argent et une noire avec des étoiles dorés), car je trouve qu’une chaussette originale que l’on aperçoit discrètement entre la bottine et le pantalon, ça peut-être la touche fantaisie sophistiquée sympa.

Et puis celles-là, l’Homme ne pourra pas me les piquer et me les trouer /abîmer, car elles sont trop petites et trop étroites pour ses grands panards d’Homme … éhéhé !

Poster un commentaire

Classé dans Mode

Mardi pluvieux mardi studieux

Et pour ne pas changer dans mon petit trou perdu entre les monts d’Ardèche et le Vercors, il pleut ! Oh comme c’est original, ça faisait bien longtemps que l’on n’avait pas eu de pluie …

Je profite donc de ce jour férié pluvieux pour m’avancer au niveau travail et au niveau tricot, et pour boire aussi trop de café et de thé, pour m’éviter de sombrer dans la léthargie, j’en connais une qui va encore bien dormir…

Inutile de vous parler de mon travail, c’est tellement passionnant que s’en devient ennuyeux, le principe du trop. Donc entre le fait d’avoir bouclé une CO ( comprendre compréhension de l’oral ) pour mes 4èmes et une fiche d’évaluation et de compréhension pour mes adorables 3èmes, ( on sent l’ironie), d’avoir réarrangé pour la énième fois ( je ne les compte plus) les séances prévues déjà depuis un bail, je bois un thé, et j’ai décidé de finir cette semaine le pull rose fluo de la Mini en cours qui est devenu un tricot boulet, et aussi parce que j’ai d’autres projets en tête. Tout ça parce qu’encore une fois, j’ai décidé de ne pas suivre le patron , trop simple, j’ai voulu en faire qu’à ma tête. Voilà ce qui arrive quand il faut tout adapter, bidouiller, qu’on prie pour que ça aille quand même, et que l’on n’a même pas la Mini à proximité pour vérifier, ou quand on se trompe et qu’on se rend compte que l’on tricote avec ses aiguilles 5 à la place des 4, voilà pourquoi c’était si lâche, on défait et on recommence le début de manche. Bref j’ai alterné travail, tricot, travail, café, tricot, travail, manger, travail, café, tricot, travail, tricot, thé, et la journée n’est pas finie, mais il n’y aura pas plus de variante. En même temps, il pleut, tout est fermé( mais c’est rassurant de voir que dans les petites villes, un jour férié est encore un jour chômé), et je suis seule dans un « tout petit appartement » comme dirait la Mini en rigolant.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

1er trousseau

Cet été, lorsque j’avais encore du temps, j’ai tricoté une jolie courverture et son bonnet assorti pour la fille d’amis. Cela fait un moment qu’ils sont finis et expédiés, ils ont meme certainement  été déjà portés, mais j’avais complètement omis de les mettre sur le blog.

IMG_20140913_085145Voici donc une couverture toute douce et girly en laine lou de Plassard avec son bonnet à pompom assorti. IMG_20140913_085032

IMG_20140711_133628

Le matos: 3 pelotes de violet, 2 pelotes de mauves, 1 pelote de blanc, des aiguiles droites 5,5 et de nombreuses heures de rangs de points mousse (le tour de la couverture et le bonnet ) et de jersey ( le centre mauve). Le centre est un carré de 60×60 cm, les bordures font environ 10 cm ( avec la bande blanche d’1,5cm).

1 commentaire

Classé dans Tricot

Le gilet bleu d’experte de la Mini

J’en avais déjà parlé au printemps, la Mini avait besoin d’un gilet. J’avais trouvé du coton chez Monoprix, et avais enfin du temps. Et le temps, je l’ai pris, un mois pour tricoter le fameux gilet bleu de la Mini, mais c’est un modèle experte de chez Phildar ! Mon premier modèle d’experte, je peux vous dire que j’en suis fière, fini les modèles pour débutant, je gère!  Je gère donc le raglan ( pas très dur en fait, mais chut faut pas le dire), je gère aussi les adaptations parce les coutures en tricot me gonflent et en plus je ne les trouve pas jolis, donc je relève des mailles et pour le haut du gilet, je l’ai tricoté avec des aiguilles circulaires et d’un seul tenant ( à la scandinave, en fait), je trouve que ça a un meilleur rendu. Vous allez vous dire que j’ai quand même beaucoup tardé pour écrire un article sur un gilet qui était fini fin juin, mais en fait j’ai pris beaucoup de temps pour coudre la fermeture éclair, commandé en juillet, récupéré debut août et finalement cousu hier soir devant un reportage sur france ô en 1/2 heure ! La mini en a quand même bien profité cet été, comme si les gilets sans boutons ni fermeture éclair ça n’existait pas …

Le voici donc le gilet bleu :IMG_20141023_133056 IMG_20141023_132928

 et si vous voulez vous aussi tricoter un gilet d’experte, assez simple en fait voici le lien pour le patron gratuit :http://www.phildar.fr/modele-tricot-gratuit.r.html

Ps: juste un petit truc, prévoyez vraiment moins de pelotes, j’en ai acheté une de moins que ce qui était préconisé et il m’en est resté une entière, et me voici encore avec l’éternel problème « que faire avec les restes de laine ? » Que faire avec une pelote et demi, à part un bonnet ? Je trouve l’idée du bonnet en coton, pas très judicieuse, surtout pour une enfant de 6 ans !

2 Commentaires

Classé dans Tricot