Jamais heureuse ( comme dirait l’Homme)

Pendant des années, je n’ai cessé de me plaindre de mes kilos en trop, même lorsque je n’en avais pas, je me trouvais trop ronde, trop charpentée, je rêvais d’avoir un corps que je n’aurai jamais, la faute à la génétique, à un squelette lourd, à des muscles, bref j’étais complexée. Puis j’ai eu la Mini, et des kilos en plus, sans être non plus devenu énorme j’en avais l’impression, je passais parfois des week-ends à me terrer tellement honteuse de ce corps disgracieux qu’était devenu le mien. Puis j’ai eu la Puce et des kilos encore en plus qui ont fini par s’installer, ils se trouvaient bien sur mes hanches les saligauds. J’avais fini par me résigner, il n’était pas si catastrophique de faire une taille 42 pour mon mètre presque 70, Maryline Monroe. faisait du 42 et était plus petite que moi, après tout j’étais mariée et j’avais eu des gosses, ma beauté était derrière moi. Je dépensais frénétiquement en shopping cherchant en vain le vêtement qui m’embellirait, me faisant temporairement oublier ces kilos. Avec du poids en plus, j’étais obligée d’investir dans des vêtements plus cher, mon compte en banque suivait péniblement mais je m’y étais fait; fermant mes esgourdes aux critiques de ma rhumatologue qui ne cessait de me bassiner que je devais retrouver mon poids d’antan, pour mes articulations. Plus facile à dire qu’à faire. Et puis un jour, une accumulation de questionnements, un début de crise de la quarantaine approchant, quelques remarques qui m’ont piquées au vif, j’ai décidé de me reprendre en main et j’ai poussé la porte d’une diététicienne sans être convaincue, mais comme je payais et que ce n’était pas pris en compte par ma mutuelle, j’ai décidé de m’y tenir. Une alimentation équilibrée, une rebellion alimentaire à la maison, pour le bien de tous, même si j’étais la seule de la maisonnée à avoir des petits soucis de poids, et du sport qui me font autant du bien au moral qu’à la santé et voilà dégagés les kilos en trop. J’ai repris un poids diététiquement correct. J’ai perdu ces satanés kilo petit à petit mais je l’espère durablement.

Avec plus d’une bonne dizaine de kilos en moins, mes pantalons commencent à être vraiment trop grands et mes slim et skinny vraiment désagréables à porter, je suis donc allée m’acheter un jean’s. J’erre donc dans les grandes enseignes à la recherche du jean’s parfait, j’essaye beaucoup, puis vient une vendeuse toute mince et voilà qu’elle me demande quelle taille j’ai pris « 40, pourquoi? » ! « je vais vous chercher le 38! » Pfou, je n’y rentrerai pas, qu’est-ce que ça me parait étroit mais comme en ce moment, je suis plutôt gentille et peu contrariante, je le passe et là magie, j’y rentre et il ne me serre même pas, il est juste moulant, pile-poil comme il faut. Danse de la joie, jubilation intérieure, il me va et c’est un 38. Je demande à essayer d’autres modèles, au cas où ce soit le modèle qui taille grand et pareil, j’enchaîne les 38. Je repars finalement un slim bleu denim, en même temps j’étais à Nîmes (#blaguepourrie). Arrivée à la maison j’attends le soir pour enlever l’étiquette, je le prends même en photo et l’envoie à ma mère, pour preuve que je n’ai pas rêvé. Je le porte aujourd’hui, mais pourtant à chaque fois que je me regarde dans la glace, je trouve mes jambes toujours aussi grosses, à chaque fois que je regarde un pantalon dans cette nouvelle taille, je me dis toujours que je n’y rentrerai pas, trop petit, plus moi et en fait si, c’est de nouveau moi. Chaque matin devant mon armoire, je me dis  « pas ce jean’s, il me serre! », et pourtant ce jean’s dans lequel j’avais du mal à rentrer,  m’est maintenant trop grand, trop lâche et importable sans ceinture. J’ai du faire 3 nouveaux trous à mes ceintures.

J’ai perdu du poids mais je n’arrive toujours pas à me voir telle que je suis, j’ai du mal à intégrer ma nouvelle taille, je me sens même un peu perdue dans les coupes, cherchant toujours à camoufler mes rondeurs disgracieuses que je n’ai plus. Cet été une amie, m’a demandé pourquoi je continuai à porter des maillots une pièce pour bronzer alors que je suis mince, « parce que c’est la mode! » lui ai-je répondu du tac au tac, mais en fait j’ai encore un peu de mal à assumer le 2 pièces en société. Je suis toujours un peu gênée par les personnes qui me complimentent sur ma perte de poids, j’ai du mal à croire ceux qui me disent que je suis bien, et que mes 3 derniers kilos à perdre sont superflus et, j’ai super peur de regrossir !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman, Mode

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s