Archives mensuelles : juin 2015

Sinon à part ça, je lis

Derniers coups de cœur littéraire en date: la bâtarde d’Istanbul d’Elif Shafak et le livre du Roi d’Indridason.

Aucune réelle découverte pour ces deux auteurs, puisque je les avais déjà lus et fortement appréciés auparavant, mais quel bonheur de me plonger dans ses livres et de m’évader de mon quotidien.

Dans le premier, il est question d’identité arménienne, d’identité musulmane et surtout d’identité turque. L’évocation du génocide a valu une condamnation à l’auteure, mais il est aussi question d’histoires de femmes et de leur vie. La nourriture occupe une place centrale dans le roman, elle lie les différents protagonistes entre eux et est tout un symbole évocateur et criant lorsque l’on sait que c’est la dernière chose qui est transmisse de la culture d’origine. C’est prenant, c’est bien écrit, très bien documenté, c’est riche d’idées, c’est un beau reflet de la Turquie d’hier et d’aujourd’hui que je ne connais pas, mais que j’aimerai connaître, et l’on comprend mieux que la Turquie est finalement très européenne. Attention ce livre donne faim !

IMG_20150520_111008

Dans le second, il est aussi question d’identité. Un vieil universitaire embarque un jeune doctorant dans un fol périple afin de retrouver le trésor des islandais « le livre du Roi« , récit de l‘Edda poétique, trésor national islandais et rare vestige de la culture viking / scandinave païenne, tout cela sous fond de lendemain de seconde guerre mondiale, de communisme grandissant et oppressant, et de plaies d’occupation nazi non pansées, et réouvertes par des « fantômes » du passé. Le roman se lit facilement, un peu comme un bon roman policier, spécialité de l’auteur. On est vite embarqué par les aventures rocambolesques des 2 protagonistes qui deviennent attachants.

IMG_20150523_102301

Et sinon j’ai aussi lu, La piste mongole, que je n’ai pas aimé. J’ai eu beaucoup de mal avec l’onirisme de ce livre, les voyages dans les rêves m’ont ennuyé, je n’ai pas vraiment tout compris (je suis un peu basique comme fille), mais ce livre peut plaire. Ne serait-ce que pour rentrer dans cette culture chamanique, vous pouvez tenter de vous plonger dans le tohu-bohu des steppes.

IMG_20150523_102312

Il y a aussi eu Meurtre chez les magdaléniens, plutôt original de part son contexte historique, l’histoire se déroule il y a 15 000 ans, à la préhistoire. On s’attache assez vite aux personnages, surtout aux femmes, qui semblent sensibles et plus réfléchies que les hommes.  On plonge littéralement dans le mode de vie de nos lointains ancêtres, et là réside le plus grand intérêt de ce livre, car l’enquête policière n’a rien d’exceptionnelle, j’ai assez rapidement trouvé les raisons du meurtre et le meurtrier.

IMG_20150520_111133

Poster un commentaire

Classé dans Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases, Un peu de culture