Archives mensuelles : mai 2015

Call me Madame please !

J’en ai raz le chignon de me faire encore appeler « mademoiselle ».

1. Je n’en ai plus l’âge. J’ai 34 ans, mes premières rides d’expression, le corps d’une venus protohistorique (j’adore cette expression que je suis peut-être la seule à utiliser). Je veux bien faire un peu plus jeune que mon âge, mais là, faut pas pousser Mamé dans les orties (elle n’apprécierait pas). Je suis aussi crédible en « mademoiselle » qu’une actrice hollywoodienne des années 90 qui joue une ado ! C’est dire …

2. Vous n’avez rien vu là ? Si si, regardez d’un peu plus près descendez, là, à ma gauche, oui sur ma main gauche qui ne cesse de s’agiter lorsque je parle, sur mon annulaire, (comme c’est étrange) les deux trucs brillants là, oui avec les reflets changeants suivant la lumière, les bagues typiques de la femme mariée : le solitaire et l’alliance, en plus ils ne sont pas discrets. Voilà, ce truc qui fait qu’on reconnait une femme mariée d’une célibataire, elle porte une ALLIANCE !

3. Parfois s’en devient carrément vexant. Etait-ce de la flatterie mal placée ou bien l’idée que je suis trop laide, non désirable, ou que j’ai l’air d’une pauvre fille à chats,  pour être mariée ?

4. Regardez mon état civil, il est écrit un autre nom d’abord, oui je n’ai pas 3 noms pour le plaisirs, j’ai un nom composé, mon nom patronymique et ensuite mon nom d’usage, vous comprenez le mot usage, cela signifie que j’ai choisi de prendre celui de mon mari, parce que je suis mariée, donc une Madame !

4. Pour information la bienséance actuelle veut que toute femme majeure soit appelée « Madame » et nul n’est censé ignorer la loi.

 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Ma vie de Maman, Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases

inconscient quand tu nous tiens …

Il y a quelques temps, je parlais de mon envi de m’acheter des ballerines en veau velour dans des tons clairs et irisés. J’avais même repéré des Reppeto parfaites, sauf le prix. Je suis donc depuis un certain temps, à l’affut de la paire qui leur ressemblerait mais dont le prix ne dépasserait pas 3 chiffres ( j’ai une liste d’achat très très longue). Je n’ai toujours pas trouvé. Puis la Puce a eu besoin de chaussures. Je me suis donc rendue en boutique et là, j’ai fait l’erreur fatale de faire un transfert sur ma fille de 2 ans en lui prenant des babies en veau velours clair et irisé, des Babybottes d’accord mais j’aurai du y penser moi mère pour la seconde fois, et avec l’expérience d’une Mini qui n’a pas hérité de mon côté soigneux*. Mais non, j’ai cédé, je lui ai acheté de jolies chaussures pas du tout pratique au niveau entretient et qu’elle m’a fatalement patiné au bout d’une journée. Quelques jours après, voulant éviter le pire, je me suis rendue à la Halle aux chaussures pour lui prendre une paire de babies-tennis en toile, qu’elle pourra traîner au parc, à la crèche, ou dans le jardin de ses grand-parents sans que j’ai des nœuds à l’estomac pour autant ( le stress du travail m’en procure déjà suffisamment). Cette fois j’ai pris soin de prendre du bleu marine, pour être moins salissant ou du moins pour que les salissures ne se voient moins. Je sais, c’est une réflexion très cochonne, mais c’est comme ça, je ne veux pas être esclave de mon savon de Marseille. Je me suis donc rendue à la Halle avec les deux nénettes, et là à l’entrée posée, j’ai vue des ballerines pointues tout cuir, en veau velours, fabriquées au Portugal (très important, j’essaie d’éviter les produits fabriqués en Chine tant que je peux, je ne veux plus fermer les yeux sur les conditions sanitaires, sociales et environnementales des chinois), vraiment comme les Repetto Brigitte, enfin du moins leur ressemblant pour un prix bien moindre. Comme la Mini et la Puce profitant de mon essayage, ont filé direct au tourniquet à bijoux et que la vendeuse ( pas très bienveillante) m’a demandé si c’était mes enfants, je me suis dépéchée et sans réfléchir, les ai prises. Un jour je répondrai à une vendeuse que non ce ne sont pas mes enfants, non je ne les connais pas, ils passaient par là, m’ont suivi et comme j’avais la même couleur de cheveux qu’eux et une vague ressemblance, se sont mis à m’appeler « Maman » !

Repetto Brigitte, 225 euros

Repetto Brigitte, 225 euros

Babybotte 69 euros

Babybotte 69 euros

BABYBOTTE-PREMIERSPAS-B-SILYA1-2-004-150x150_la-halle-3eb638f1e73628bde0d25139f70411b9-a

La halle 35 euros

La halle 35 euros

 

*Je garde quasiment ad vitam æternam mes affaires, je connais toutes les combines pour redonner vie aux vêtements  que j’aime, et dont je ne veux pas me séparer, au pire ils partent au grenier dans un carton pour au cas où, je re-re-rentrerai un jour dans un bon 38, pour les cas où ça redeviendrait à la mode, bref je ne jette que ce qui est abîmé ou non réparable/ arrangeable.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman, Mode