Archives mensuelles : juin 2014

Fashion jusqu’au bout des livres

Ces derniers temps, je me cultive. L’Homme trouve que depuis ma réussite au concours, je fais ma snob, moi je dis que je comble mes lacunes en profitant de mon temps libre, parce qu’à partir du 1er septembre, je n’aurai plus le temps de flemmarder.

Voici donc ce qui traîne sur la table basse :

Photo0611 Photo0609 Photo0608

Après les Vikings, je remonte encore un peu plus le temps et m’intéresse aux Celtes. Quelques siècles, ce n’est rien, ont pensé pendant de trop nombreuses années les archéologues délaissant presque 1000 ans d’histoire (et même plus), oubliant par la même occasion que les celtes sont aussi nos lointains ancêtres, les résumant à de simples barbares païens, oubliant la complexité de leur civilisation, oubliant aussi que leur évolution n’est pas linéaire, oubliant que sans eux nous ne serions pas ce que nous sommes et que nous avons des restes de cette lointaine civilisation ( et pas seulement la roue), qu’on le veuille ou non. Nous sommes, nous européens, un mélange, entre les différentes civilisations qui jadis peuplèrent l’Europe et la façonnèrent, un peu gréco-latin, un peu judéo-chrétien, et encore un peu « païen » ( ce qui en théorie est franchement très vaste car sous la dénomination « païens » se regroupent les germains, les celtes et avant ces deux premiers les ligures) . C’est cette complexité qui unit les européens malgré leurs différences. Le livre de Jean-François Kahn est au début assez déconcertant pour toute personne habitué à lire des livres habituellement rédigés par des chercheurs, même lorsque ce ne sont que des livres de vulgarisation. L’auteur est un journaliste essayiste ( et le fondateur de Marianne) et a donc un style et une construction ou un plan, peu académique, mais finalement ça change et ça se laisse lire car on y apprend pléthore de choses qu’on ne savait pas.

Quand au dernier Camilla Läckberg, il est plutôt pas mal et un peu moins évidant que l’avant-dernier. Une bonne surprise car le Gardien de Phare m’avait un peu déçu. Les « histoires du passé » sont toujours aussi émouvantes, les destins de femmes toujours aussi tragiques, ( que les femmes avaient des conditions de vie difficiles ! ) et, les personnages récurrents à la série continuent leur petit bonhomme de chemin.

N.B. : vous remarquerez que j’ai le mug de café et la manucure raccord aux couvertures de mes lectures, si ce n’est pas la classe ça !

Mug Union Jack Maison du monde et vernis mezmerised Essie

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Un peu de culture

9h du matin, 28 °C à l’ombre

J’aime vivre dans le sud de la France …  J’ai toujours eu un peu de mal à supporter les premières chaleurs, elles sont pour moi synonymes de migraines, coup de soleil, transpiration ( et je déteste transpirer), cheveux qui blondissent à vu d’œil, je me transforme littéralement en larve, perdant tout dynamisme mais, malgré ces petits tracas, j’aime l’été ( j’ai un côté un peu feignasse, mon côté corse…)  L’été c’est aussi mon anniversaire et son lot de cadeaux, les vacances, j’ai cette chance d’être toujours en vacances l’été ( les avantages du métier), je peux donc aisément vivre au ralenti. Dieu merci, il existe des déodorants très efficaces, l’aspirine est mon amie et, les indices forts ont fait beaucoup de progrès au niveau texture.

Pour les fraîches soirées d’été, (ça existe parfois après un orage) voici donc les pulls respectifs tricotés pour la Puce et la Mini. Le fil est un fil Katia trouvé en promo à 2 euros la pelote ( à ce prix là, on ne se prive pas, surtout quand on voit comme il est beau), mélange de coton, viscose, et acrylique. C’est tricoté en 4, en circulaire, pour éviter les coutures, héhéhé … Les bordures en bleu foncé, sont tricotées en 3 en fil coton et lurex Rico, et le patron est de moi 😉 Victoire, mon premier patron, qui n’a vraiment rien de très compliqué.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 Commentaires

Classé dans Tricot

Schuh Schuh

Après moults recherches infructueuses et désespérantes, j’ai trouvé une paire de chaussures pour la Puce qui lui allait ! La Puce a des pieds de Puce, donc tous petits. Il a fallu en essayer des modèles : trop grands dans la taille la plus petite, trop larges, trop serrés, dont la bride montait trop haut sur la cheville, car la Puce ne se contente pas d’avoir de tous petits petons, en plus ils sont potelés, mais pas larges, vous ne pouvez comprendre la nuance sans avoir vu ses pieds et, elle a le coup de pied fort.

Bisgaard 75 euros

IMG_20140603_175827 (1)

Pour la Mini, la difficulté fut double. D’abord elle est entre deux pointures: le 29 étant un peu juste et le 30 un peu grand, il a donc fallu trouver un grand 29 ou un minuscule 30 et puis parce que la Mini est une tueuse de chaussures, il fallait donc lui trouvait une paire résistante, qui lui va et, qui soit assez girly.

Betula 55 euros

Moi je ne recherchais rien de particulier, en vérité je n’avais pas vraiment besoin de sandales, mais je voulais une paire qui cache le talon car j’ai des talons tout secs tout moches, bien que j’entretienne mes pieds à coup de râpe, de gommage à la pierre ponce et de crème très hydratante. D’ailleur si quelqu’un a LA solution miracle pour avoir de beaux pieds, je suis preneuse …

Photo0595

Gios Eppo

Photo0596

 

 

3 Commentaires

Classé dans Ma vie de Maman, Mode

Summertime

Non je ne vais pas vous parler de la magnifique chanson de Gerschwin, celle tirée de Porgy and Bess , 1935, une de mes chansons préférés, surtout depuis qu’une fois en rentrant du boulot, j’ai entendu, dans Carrefour de Lodéon* sur Inter, une version hyper-méga-extra prenante et tellement émouvante que je me serai crue dans un champs de coton au milieu d’esclaves noirs, écrasée par le soleil et la chaleur, même si la chanson est une berceuse …

Non je vais plutôt vous parlez de la chaleur écrasante du sud de la France qui vient d’arriver et qui écrase la Puce. La Puce a du mal à la supporter, alors elle se balade avec son biberon d’eau un peu partout, sue, ne sent plus « bon le bébé », pègue … Lundi comme c’était férié, et qu’accesoirement il faisait beau et chaud, nous sommes allés à la plage. La Mini qui est taureau ascendant sirène s’est régalée, par contre j’ai compris pourquoi la Puce n’a pas voulu naître poisson. Elle a détesté, ou du moins la plage ne l’a pas emballée, elle est restée sur sa serviette à l’ombre du parasol, a hurlé dès qu’on s’approchait de la mer et a trouvé le moyen de se mettre du sable dans l’oeil ! Comme j’adore la mer, on va persévérer et elle va finir par aimer …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Carrefour de Lodéon du lundi au jeudi de 16h à 17h sur France Inter présenté par Frédéric Lodéon.

 

2 Commentaires

Classé dans Ma vie de Maman

Real Girl

Hier alors que la Puce dormait, je me suis tranquillement installée devant le dernier épisode de Game of Thrones, The mountain and the viper, profitant d’un peu de calme et de n’avoir rien à faire. La fin fut assez ignoble, difficilement supportable, sans dévoiler ce qu’il se passe. Mais pourquoi l’avoir tué ?!? ( seul ceux qui l’auront vu comprendrons). Ne pouvant rester sur cette vision d’hémoglobine, j’ai décidé (bêtement) de regarder les deux derniers épisodes de Vikings et donc l’épisode 7 intitulé L’aigle de sang. Rien qu’au nom, j’aurai du me méfier. Dans Vikings, on voit bien moins les scènes d’horreurs, elles sont plus suggérées que clairement montrées, dans les moments les plus critiques une musique nous accompagne, nous épargnant les cris des agonisants (même si un viking ne doit pas crier ni montrer sa souffrance pour espérer rejoindre le Valhalla), mais je me demande si c’est mieux parce que même si l’on ne voit ni n’entend tout, on lit aisément l’horreur sur le visage des acteurs. Je peux vous assurer qu’après près de 2 heures de visionnage, je n’avais plus faim. Plutôt que de prendre des coupes-faim mauvais pour l’organisme, essayer le visionnage de séries actuelles juste avant le repas, ou mieux à l’heure du repas.

Dans ma jolie robe bleu klein évasée

Robe Yummi ( collection été 2012)

, je me suis dit que je commençais à saturer de toute cette violence. J’avais maintenant envie de légèreté.

Ce matin, bien que j’ai enfilé un jean’s plutôt qu’une jupe, il faisait tout gris,, je me suis pris 2 livres de vraies filles :

IMG_20140604_133311

D’abord le dernier Sophie Kinsella, Nuit de noces à Ikonos une valeur sûre de la Chicklitt, avec un ton toujours dérisoire, qui rend les héroïnes humaines et sympas, et puis ça finit toujours bien. Afin de tenter d’annuler le mariage de sa petite soeur Lottie avec un vague ancien flirt , Fliss s’envole pour la Grèce dans le but de saboter leur lune de miel, convaincue que sa soeur a fait une terrible erreur.

Les tricoteuses du Bord de mer : parle d’amour, d’amitié, de tranches de vie de madame /mademoiselle presque tout le monde et de tricot !  » Une comédie chaleureuse et merveilleuse! » selon Cosmopolitan. Adjugé , acheté ! « Récemment veuve avec deux jeunes fils à charge et un compte bancaire dans le rouge, Jo Mc Kenzie a besoin de prendre un nouveau départ. De changer de vie. Elle décide donc de quitter Londres pour aller s’établir dans sa ville natale, une petite station balnéaire un peu endormie. Entre la présentatrice télé, l’excétentrique star de cinéma ou l’italienne passionnée qui dirige le restaurant local, Jo est très entouréee … et très occupée. D’autant qu’elle rénove la boutique de sa grand-mère, un magasin de tricot où elle crée un club qui se réunit une fois par semaine. »

2 Commentaires

Classé dans Un peu de culture