Archives mensuelles : avril 2014

Magalistochte (bis)

Dimanche, nous avons fêté l’anniversaire de la Puce. L’Homme m’a proposé d’aller commander un gâteau chez le pâtissier, mais il était hors de question que je ne lui fasse pas son premier gâteau d’anniversaire. Faisant toujours les gâteaux d’anniversaire de la Mini, je ne vois pas pourquoi la Puce n’y aurait pas droit elle aussi !  Au départ, je voulais faire des cupcakes à l’orange avec une crème au chocolat, mais l’hypermarché du coin ressemblant à un supermarché d’union soviétique *: des rayons vides sans grand choix, je dus adapter ma liste de courses et changer mes plans ! Il me fut impossible de trouver des petits papiers pour réaliser mes cupcakes, et je n’eus pas non plus le choix sur la marque du chocolat pâtissier, et tout le monde connaît l’importance de la qualité des ingrédients en ce qui concerne la réussite d’une recette … Légèrement énervée, et à court d’idées, je décidais donc de faire une valeur sûre, le gâteau que je réussis à tous les coups et qui fait TOUJOURS son petit effet: la Magalistochte ou le pim’s géant, comme le nomme Frérot. Cette fois-ci, j’ai mis de la marmelade d’orange et TOUT le monde s’est régalé, même les plus petites 😉

IMG_20140330_155221 IMG_20140330_155226

* Je n’ai jamais mis les pieds en URSS, mais théoriquement je peux dire que j’ai connu l’URSS et le communisme, puisque je suis née avant 1990. J’ai l’impression d’avoir connu l’URSS par procuration. On m’a raconté cette période et ces pays mystérieux où il était difficile d’aller et où votre voyage était hautement surveillé. D’abord mon père qui s’y rendait régulièrement pour son travail, nous rapportait du délicieux caviar, et tout un tas d’objets « exotiques », des livres de contes ( en français) qui ont bercé mon imagination de petite fille, des histoires de princesses, de sorcières, d’ours ou de loup, de neige, de paysans musiciens …. J’ai cohabité un an avec une estonienne de mon âge et ai rencontré des jeunes certes de mon âge mais qui ont grandi sous le joug du communisme. A l’université, alors que la majorité de mes copines ne juraient que par l’Allemagne, je choisis de m’intéresser à la Mitteleuropa et d’éclaircir mes interrogations de petites filles sur les mondes slaves et, le communisme.

Poster un commentaire

Classé dans Cuisine, Ma vie de Maman