Archives mensuelles : février 2014

La police recrute

Il y a quelques jours, j’ai vu que la police nationale recrutait. Le soir j’en parle à l’Homme, en tout innocence et là il me sort : » Pourquoi  ne te présentes-tu pas ? Toi qui écris des romans policiers.  » , et qui surtout m’aveugle de séries policières … a-t-il du penser si fort que je m’en suis doutée. Parce que dans la vie, ça ne se passe pas comme dans les séries, et puis aucune de mes héroïnes n’est policière ! Si je ne devais traiter que d’affaires criminelles, genre des meurtres, et bien ça me plairait bien mais je pense que les 3/4 ne s’occupent que de délinquances, de petits délits, et pour être honnête tout ce qui concerne les trafics me fait carrément flipper. J’aurai peur des représailles, peur pour ma famille et je deviendrai encore plus aigri que ce que je ne suis. Je vous laisse imaginer dans l’état mental dans lequel je me trouverai …

N’ayant point envie de ressembler à Sherlock Holmes, au pire je préférerai endosser le rôle du docteur Watson, mon côté Saint-Bernard, je me contente donc de re-regarder la première saison de l’excellente série britannique ( ils sont super forts en ce moment les anglais au niveau série) Sherlock. Un Sherlock des temps modernes, qui n’a rien perdu de sa fragilité ni de sa superbe, toujours en proie à ses démons. On est à Londres, sur Bakerstreet, au 221 b, exactement, tout y est : la pluie, les pavés, le tweed, les maisons londoniennes, les docks, tout transposé au 21ème siècle … Cela reste très fidèle, les personnages sont complexes et les acteurs bien dans leur rôle.

bbc-sherlock_1

le jeudi soir sur France 4

Il y a aussi le Sherlock à l’américaine, Elementary, « élémentaire, mon cher Watson », le jeu de mot vient de là et je ne comprends pas pourquoi on ne l’a pas traduit ! Peut-être parce qu’en ce moment on ne traduit plus les titres mais c’est oublié l’importance de ceux-ci. Un titre n’est jamais facultatif. Là, on prend la série anglaise, on la transpose à New York, toujours au 21ème siècle, on y ajoute les codes de l’oncle Sam, on met une fille super stylée dans le rôle de Watson (Lucy Liu), on simplifie un peu les personnages, et on obtient une bonne série d’un soir de semaine qu’on prend plaisir à retrouver.

elementary-s1

le vendredi soir sur M6

 

Et si l’on a envie d’une vraie bonne série ( mon chouchou du moment), bien sombre, bien fouillée, un peu dans l’esprit des romans noirs scandinaves, avec une enquête qui dure toute une saison, et donc quelques mois, comme dans la réalité, une bande son qui a son importance, de magnifiques images ( un sacré critère pour un film, car un film étant visuel, je pense que l’image devrait TOUJOURS être très soignée), il y a Broadchurch.

Le lundi soir sur France 2

Le lundi soir sur France 2

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Un peu de culture

Le pull de mes 12 ans !

Il y a des jours comme ça où l’on n’a rien à se mettre. On farfouille alors dans sa grande armoire et l’on découvre sous une pile de pulls caché bien au fond, un vieux pull pas miteux du tout que l’on a depuis ses 12 ans, tricoté par sa grand-mère ! On se dit que le jacquard est loin d’être ringard ( en plus on fait des rimes), qu’en plus il est en pur alpaga ramené direct du Pérou ( et tout le monde ne peut pas s’en vanter), que ce bleu électrique est assez tendance,  et qu’il n’a pas bougé. Alors on l’essaye, c’est du 38 mais il va ! On le portait quand on avait 12 ans et 20 ans plus tard, quelques années plus tard, il va toujours ! Pas de la même façon mais on s’en contre fiche, on y rentre ENCORE ! En souvenir du bon vieux temps, celui où l’on se plaignait d’être trop plate et de ne pas avoir assez de formes, on enfile un Levi’s, comme à l’époque, on chausse une paire de Converse, et on a l’impression d’avoir de nouveau 12 ans, les cours du collège et la tonne de devoirs en moins !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aurez remarqué sur la seconde photo, le vieux livre déchiré. La Puce a décidé de s’attaquer à Guillaume Tell de Schiller et visiblement le héro suisse ne l’a pas conquise ( en même temps, elle n’est pas Suisse …) ou alors est-ce le style classique de Schiller ( ce que je peux comprendre). Il n’a pas fait long feu dans ses mains, mais j’ai « sauvé » mon livre car la germaniste que je suis, se doit de posséder les classiques.

Poster un commentaire

Classé dans Mode

Rotkäppchen

Toutes les bonnes choses ont une fin, j’ai fini la cape pour la Puce, et comme les températures sont très douces, je lui ai déjà mise.

J’ai tricoté un modèle dropsdesign, à part que je n’ai pas fermé le rond pour avoir une cape au lieu d’un poncho, et j’ai donc continué la bordure au point mousse. Je me dis que deux boutons à brandebourg fermeraient bien la cape. .. Elle est tricotée en 8, inutile de préciser que ça monte  trèèèès vite. J’ai eu besoin de 5 pelotes d’Essentials big de Rico coloris light red (soit 250 g ≈ 237 m et pas un gramme de plus), et du coup, il m’a manqué du fil pour crocheter la cordelette, donc les liens sont bruts !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Puce dedans est tout simplement trop craquante, trop choupinette, trop mignonne, trop choux, ( aucune mention inutile à rayer, et aucun parti pris du fait que ce soit ma fille), si bien que la Mini en veut un, elle aussi. Je vais donc partir à la recherche d’un modèle de gros gilet évasé / cape / poncho à manches en 6 ans qui fasse moins petit chaperon rouge,  et dont le patron ne s’arrêtera pas au 4 ans. Je ne tricoterai pas en rouge mais plutôt en bleu, parce que pour la Mini, je suis monomaniaque du bleu dans toutes ses nuances, du gris, du blanc et de l’orange, mais quand on voit ses grands yeux bleus, on comprend …

IMG_20140218_111300

3 Commentaires

Classé dans Tricot

Le double effet du jean’s levi’s

1. Achetez un jean’s levi’s coupe skinny/ slim/ droit, l’important c’est qu’il soit bien moulant et à votre taille habituelle, et non pas une taille en dessous comme on le conseille très souvent pour les jean’s, ce qui vous permettra de continuer à respirer et manger durant les premières fois où vous porterez votre jean’s.

2. Portez-le pendant 2 ans et 1/2 été comme hiver. Faites-en votre jean’s chouchou-doudou préféré.

3. Vous obtiendrez un jean’s slim boyfriend, trop grand, qui vous fera croire que vous avez maigri le saligaud mais, qui vous fera aussi vous sentir bien, un jean’s usé par le temps et non pas par des grains de sable et des procédés chimiques qui détruisent les poumons de milliers d’ouvriers du textile, un jean’s encore plus doudou bien confortable, avachi à votre corps.

Les photos ne sont pas géniales, car j’ai du me prendre seule sans reflet dans un miroir, la mini ayant cassé le cadre du miroir en pied. Ouf on a évité 7 ans de malheur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poster un commentaire

Classé dans Mode

Le châle trendy

Après en avoir tricoté un pour l’élue du cœur de Frérot (en laine lurex ici) , j’ai eu envie de m’en faire un pour moi aussi. Quand j’ai vu l’arrivage de laine alpaga toute douce et duveteuse chez ma mercière, j’ai littéralement succombé. Ce châle est un bonheur de douceur, seul hic, il est plus petit que ce que je voulais, les joies d’une débutante qui n’a pas encore le compact le mètre-ruban dans l’oeil, et comme je venais de connaître la galère de détricoter cette laine en défaisant 2 rangs parce que je n’avais pas assez de fil pour arrêter mes mailles, j’ai préféré me contenter d’un châle plus petit que ce que je voulais ! Ce qui me fera une bonne occasion d’en tricoter un autre dans une autre couleur … Il est douillet à souhait, un bonheur à tricoter avec tant de douceur entre les doigts. Je l’adore.

J’ai tricoté en 5,5 au lieu du 6 préconisé sur la pelote mais je le voulais un poil plus serré, pour tenir bien chaud. J’ai fait des échantillons pour une fois, pour choisir la taille d’aiguilles qui correspondait le mieux à ce que je souhaitais, et grâce au blocage, il a gagné quelques précieux centimètres.

Pour le patron, j’ai suivi à peu près, même si je me suis plus inspiré du modèle qu’autre chose,  celui de Mlle Sophie à quelques détails près : augmentation à une maille des bords de chaque côtés tous les deux rangs puis vers les 3/4 de l’ouvrage, augmentation de chaque côté tous les rangs ( pour plus de largeur autour du cou, même s’il en manque un peu). Tricoté entièrement au point mousse, il n’y a rien de plus simple et aucune prise de tête ou concentration à avoir.

Châle trendy fait par moi avec fashion light luxury de Rico coloris blanc, pull marin en cachemire kookai

Châle trendy fait par moi avec fashion light luxury de Rico coloris blanc, pull marin en cachemire kookai

Poster un commentaire

Classé dans Tricot

On a passé 24h à l’hôpital et ça ne ressemblait pas à Grey’s anatomy !

Jeudi, la Mini fut opérée. Rien de très grave, une opération presque de routine, une amygdalectomie, prévue depuis 2 mois. Je savais à quoi m’attendre et avais préparé la Mini, et moi-même. J’ai donc accompagné la Mini jusqu’au bloc sans stress, faisant confiance en la médecine française. Je l’ai trouvé très courageuse. Elle n’a pas pleuré, à aucun moment, même quand on m’a dit qu’elle pleurerait. Elle m’a avoué, il y a quelques jours qu’elle en avait eu très envie mais que « c’aurait été trop la honte! » , alors elle s’est retenue. Quand elle est rentrée au bloc, on m’a dit que je pouvais attendre là. Un brin déçue, la mère indigne que je suis, pensais pouvoir aller faire un tour et profiter d’un peu de répit seule devant la journée qui l’attendait ( les suites de l’anesthésie et de l’opération). On me signifia de ne pas m’éloigner, je décidai donc d’aller chercher un café et mon tricot ! Beaucoup de personne qui me virent furent très étonnés de me voir tricoter, au bout de la sixième qui me fit la remarque, j’eus envie de crier que le tricot est tendance bordel de merde, mais je me ravisai, pas la peine de faire un esclandre et d’atterrir en psychiatrie, je n’étais pas là pour ça. Je laissai donc ces gens dans l’ignorance. Un peu plus tard dans la journée, à la machine à café, un homme râlait sur un autre qui avait voulu passer devant tout le monde, puis les passants semblaient regarder cet homme avec insistance ( celui qui avait voulu passer devant tout le monde). Je m’étonnai un peu, il ne venait pas non plus de connaître un larcin. C’est alors qu’une femme s’arrêta et l’aborda en lui demandant s’il était bien M.XXX ( je n’ai pas entendu le nom), il acquiesça et elle lui dit alors à voix haute  » je ne vois pas bien mais je vous ai reconnu, je vous ai vu à la télé dans … ( et là je n’ai pas compris, pardonnez mon esprit embrumé, ma fille venait de se faire charcuter opérer). J’étais donc à côté de quelqu’un de connu que je n’ai pas reconnu, mais je suis super forte pour ne pas reconnaître les célébrités, je peux vous dire qu’avec moi l’anonymat est garanti, puisque je ne reconnais jamais personne, heureusement qu’il y a l’Homme qui est hyper fort à ce jeu-là, sans ça, je pourrai me vanter de n’avoir JAMAIS vu quelqu’un de célèbre !

Photo0569

jean mango, vernis rouge kiko, laine fashion light luxury Rico

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

Chassez le naturel, il revient au galop

Je crois que c’est parce que j’ai tendance à tricoter trop serré que mes torsades sont moches ! Mais n’allait pas croire que je ne pense qu’AU tricot, en passant à la pharmacie, je n’ai pu résisté à l’appel d’une nouvelle crème, la bb crème éclat de safran de Taaj.

bb crème éclat de safran taajElle me criait très discrètement,  » achète-moi, essaie-moi …« , avant de me chantonnait la chanson de Kaa le serpent du livre de la jungle :

« aie confiance,

crois en moi

que je puisse

veiller sur ta peau

mets-moi sans méfiance,

je suis là,

aie confiance,

ta peau sera mate et confortable,

douce et lumineuse,

laisse tes sens glisser vers ces délices tentatrices  » 

Les produits Taaj sont comme Le livre de la jungle de R. Kippling, une version occidentale de trucs traditionnellement indiens, pour 18 euros et des poussières, je me suis laissée tenter, ce qui tombait bien car j’ai quasiment fini la Garnier et je déteste être en rade de crème, fond de teint ou crème teintée … Mais une semaine après, ai-je eu raison de croire Kaa ou m’a-t-il trahit comme il a trompé Mowgli ?

Je suis assez satisfaite de cette crème qui répond bien à mes attentes : éclat, hydratation, matité, confort, unification, et bonne tenue en toutes circonstances (milieu froid, surchauffé, climatisé, venteux, ou humide). Attention cependant si vous avez la peau à tendance sèche, appliquez un sérum hydratant en dessous pour un confort tout au long de la journée. Je n’ai rien à lui reprocher, même pas sa couleur un peu rose, car elle s’adapte très bien à ma carnation, ni même sa texture un peu épaisse car elle fond sur la peau et laisse un fini doux, velouté et aussi léger qu’un voile, sa tenue est top, il n’y a qu’à voir la couleur du coton le soir au démaquillage, souvent il en reste plus rien, son odeur discrète est parfaite, et elle ne s’oxyde absolument pas. ADOPTE !

1 commentaire

Classé dans Beauté