Fenêtre sur cour

Vendredi matin, fenêtre de la chambre des nenettes ouvertes donnant sur cour. La Mini admirant les plantes sur sa fenêtre, moi habillant la Puce.

– Maman, il y a un oeuf sur le mur en face.

– Ah oui ! Super !

– Non mais Maman regarde c’est vrai. Je te le jure, il  y a un oeuf. La Mini n’étant pas dupe de mon peu d’intérêt pour ses remarques souvent imagées et imaginaires.

-oui oui, je vois. Moi ne détournant même pas la tête.

– Mais Maman, REGARDE !

Moi finalement tournant la tête en soufflant. Stupéfaction, il y a bien un œuf, posé sur le mur séparant 2 cours intérieures. 

– Mais c’est vrai, il y a un œuf !

– Tu vois Maman, ça fait 15 fois que je te le dis. La Mini n’est pas marseillaise mais on n’est pas loin. Mémento: il faut que j’apprenne à la Mini à dénombrer, surtout quand on a une grand-mère prof de math.

– C’est fou cet œuf posé là en haut d’un mur. On va bien l’observer et dans quelques jours on verra un petit poussin-pigeon sortir.

La Mini continue d’observer son œuf  comme s’il allait éclore d’une minute à l’autre. Puis arrive un pigeon, il se pose et d’un coup de bec fait tomber l’oeuf par terre à environ 7 mètres plus bas. Nous entendons un léger splash. C’est la fin du petit pigeon qui ne verra jamais le jour.

– Maman, pourquoi le pigeon il a poussé l’œuf par terre, il s’est sûrement cassé en tombant.

J’exprime un rictus qui indique que un l’œuf est cassé et que deux s’en est fini du poussin-pigeon fœtus-pigeon.

La Mini est toute triste. C’est le drame, des larmes coulent le long des ses joues. 

– Mais pourquoi le pigeon il a fait ça ? Pourquoi il est méchant ce pigeon.

– Parce que dans la vie, il y a des gens gentils et des méchants, et ce pigeon fait parti des méchants.

– Mais c’est trop triste.

– C’est la vie, parfois on est heureux et on vit des bons moments, et parfois on vit des choses tristes.

NB: je pourrais aisément être scénariste pour un film d’action au vue de mes explications existentielles profondes mais extrêmement simplifiées.

Le soir en rentrant de l’école.

– Maman, j’ai raconté à la classe l’histoire de l’œuf et du vilain pigeon qui a fait tomber l’œuf avec son bec.

– Ah bon, c’est bien. Tu vois ça fait du bien de parler des choses qui nous font de la peine.

– La prochaine fois, je n’en parlerai pas car tout le monde était triste, il y en a qui ont même pleurer et moi ça m’a refait pleurer.

NB: je devrais aussi écrire des livres d’horreur pour enfants.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s