Archives mensuelles : octobre 2013

J’ai testé … encore des fonds de teint !

Vous connaissez maintenant mon obsession du teint parfait. Ces derniers temps, ne travaillant pas, mon obsession s’estompait doucement sans que je ne m’en rende compte. Un peu de BB crème le matin, de la terracotta et j’étais une maman cool, pas trop sophistiquée. Seulement un dimanche, alors que je faisais remarquer à l’Homme que j’avais bien réduit mon budget maquillage et que je devenais une femme raisonnable, l’Homme me dit, on se demande parfois où il a mal, que je devrais peut-être réinvestir dans du maquillage ! Surprise, je fus. Je parle comme maître Yoda, c’est la sagesse qui fait ça, et être née au début des années 80 ou bien la geek qui sommeille en moi. L’Homme se sentit obligé de préciser, et là il aurait du se taire, que je devrais peut-être racheter du fond de teint si je n’en ai plus. « Quoi ! Dis que j’ai une vilaine peau !  » Et il m’a dit que j’avais une vilaine peau. Pour ma défense, j’ai une jolie peau, fraîche rebondie, lumineuse, sans rides, seulement j’ai quelques boutons, pas de vilains points noirs, ni même de pores dilatées, merci l’arrêt du tabac, non des boutons qui viennent de dessous la peau, qui sont rouges et font super mal, que j’essaie pourtant de feindre sous une légère couche de correcteur. Ils n’ont pas échappés au regard myope astigmate de l’Homme ! J’ai donc ressorti mes fonds de teint et surtout ma trousse à échantillons, parce que voici une bonne occasion d’acheter un nouveau fond de teint. Comme j’aime bien essayé avant d’acheter, j’ai testé :

  • le fond de teint Eclat effet peau nue de Dior

fdt peau nue dior

Il est sensé vous donnez un teint naturel tout en le sublimant, et c’est ce qu’il fait. Ce fond de teint m’a réconcilié avec les fonds de teint Dior. Je le trouve très semblable au Teint idole ultra de Lancôme, il a sur moi le même rendu. Il donne un teint naturel, mat, lumineux, les petits défauts sont corrigés, et il tient bien.  Il est parfait pour un maquillage de tous les jours ou un maquillage naturel. Il coûte dans les 41 euros.

  • Le fond de teint Tenue de perfection de Guerlain fdt tenue de perfection guerlain

J’attendais beaucoup de ce fond de teint, peut-être parce que j’aime le Lingerie de peau et le Parure de la même maison, mais qu’aucune teinte ne correspond bien à ma carnation. J’ai donc essayé la teinte la plus claire, elle me correspond bien. Youpi, il répond à mes attentes: une bonne couvrance, un rendu légèrement sophistiqué, un fini mat et lumineux et une promesse de longue tenue. Je ne sais pas si c’est leur formule ou ma peau, ou plutôt leur formule qui ne convient pas à ma peau (sûrement), mais comme pour tous les fonds de teint Chanel, au bout de quelques heures, il s’oxyde et vire. Mon teint devient légèrement orangé, alors que le matin je pensais avoir ENFIN trouvé une teinte de fond de teint qui m’allait chez Guerlain. N’ayant pas une âme de blondasse qui abuse de l’autobronzant, ce fond de teint ne rejoindra pas mon panier à maquillage et j’ai économisé 49 euros !

  • Finalement, je me suis laissée tenter par l’ Anti-blemish solutions (formule SOS) de Clinique. Ce fond de teint promet de traiter et prévenir les boutons, sans déshydrater la peau. Il promet une longue tenue, grâce à une formule légère mais couvrante, un teint mat et confortable. Adieu rougeurs, boutons, pores et cela sans sensation d’épaisseur, c’est possible, Clinique l’a fait. Je n’ai pas changé ma routine beauté ( démaquillant et crèmes), mais adapté mon fond de teint à l’état de ma peau, et pour l’instant, ça a l’air de me réussir, pour 32 euros… antiblemishsolution clinique

1 commentaire

Classé dans Beauté, J'ai testé ..., Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases

Mardi j’ai réussi l’impossible !

Incroyable mais vrai, je suis allée m’acheter un jean’s, des chaussures et un fond de teint accompagnée d’une Puce encombrante et d’une Mini bien décidée à découvrir les différents temples de la consommation sans moi. Cela aurait pu être pire, mais je pense avoir trouvé la technique, à moins que je fus juste chanceuse ce jour. Voici donc mes conseils:

  1. Allez-y tôt, très tôt, et plutôt en semaine, de toutes manières avec des enfants, même pendant les vacances vous êtes levé dès l’aurore voire même avant. Faire l’ouverture des magasins a des avantages: vous évitez le monde, les vendeurs épuisés qui ne supporteront pas vos chérubins surexcités, et l’affreux regard de ces femmes sans enfants / celles qui ont oublié ce que sont des enfants normaux, des enfants pleins de vie. En plus tout est bien rangé et réassorti.  Un autre avantage et pas des moindres ravira vos têtes blondes (ou brunes), comme il n’y aura pas foule,vous ne les perdrez pas de vue et éviterez la crise d’apoplexie, ils pourront même courir un peu entre deux magasins ou discrètement jouer à cache-cache (le jeu préférée de la Mini) entre 2 rayons de vêtements. Tout sera nettement plus supportable pour tout le monde.
  2. Ciblez les besoins et les boutiques, ce qui implique d’avoir au préalable fait du repérage pour savoir où vous dirigez. Rien ne vous empêche d’essayer, mais pendant ce temps, occupez-les à vos côtés.
  3. Faites-les participer en les impliquant dans votre shopping .Expliquez-leur votre quête, faites-les chercher avec vous, montrez-leur vos trouvailles, demandez-leur leur avis et faites semblant de les écouter. N’oubliez pas de les remercier pour « leur aide précieuse « . Lorsque vous sentez qu’ils décrochent, responsabilisez le plus grand pour qu’il « surveille » lui faire croire qu’il surveille le plus petit.
  4. Mettez-leur une carotte:  promettez un tours de manège s’ils sont sages, et surtout tenez-vous-y. Ne leur offrez pas s’ils ne sont pas tenus comme vous le souhaitiez. Rappelez-leur, dès que vous sentez qu’ils vont oublier leur but, le douloureux souvenir de la fois où ils ont cru qu’ils auraient coûte que coûte leur tours de manège et, qu’ils ne l’ont pas eu. Ne pensez pas à la crise qu’ils vous ont faite mais plutôt au fait que VOUS avez été le grand vainqueur.
  5. Ne vous éternisez pas. Plus votre shopping durera, plus la probabilité que cela se terminera mal ( crise de larmes pour les petits et de nerfs pour vous), augmentera.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

Vivre au 21ème siècle n’est pas toujours plus simple …

– Maman, ma copine L m’a dit que les filles pouvaient se marier ensemble. Mais c’est pas possible, c’est un garçon et une fille !

Moi gênée et pensant au mariage pour tous. – Oui elle a raison. Les garçons aussi peuvent se marier ensemble. Punaise d’où elle sort ça cette L ! 

– Hein ! Mais c’est pas possible Maman ! C’est dégoûtant ! Berkkk !

Ma fille est conservatrice mais, avec l’Homme, on veut être des parents cools et ancrés dans leur siècle et la loi Taubira a légalisé le mariage homosexuel. En vrai, l’homosexualité, je m’en fous, ils ne font rien de mal, du moment que c’est entre adultes consentants. Je veux élever ma fille dans le respect et la tolérance. Déjà qu’il y a quelque temps, elle nous maintenait, que les gens les plus beaux étaient les gens blonds aux yeux bleus, comme elle … Etant prof d’allemand, et ayant des origines germano-suédo-norditalo-corse, elle ne peut avoir des propos comme cela. Bonjours les clichés ! La prof d’allemand  facho, on n’est plus en 1940, et en plus certains de mes aïeuls étaient dans la résistance !

– Non, c’est comme ça, mais ça reste très rare.

– Et ils peuvent avoir des bébés aussi ! D’un air dégoutté et intrigué.

– Heu …

J’hésite, dois-je lui parler de la PMA, de FIV, des IA, des dons de spermes/ d’ovocytes, qu’il suffit d’aller en Angleterre /Espagne/ ailleurs qu’en France pour pouvoir procréer. Déjà qu’elle croit que le jour du mariage, on met le nombre prévu de petites graines qui grandiront dans le ventre pour faire des bébés et que les parents décident ensuite quand elles doivent se mettre à grandir … J’ai traumatisé indirectement une classe de moyenne section de maternelle lorsque la Mini toute fière a expliqué que les bébés sortent du ventre par un trou spécial, et que c’est par ce trou que rentre la graine. La maîtresse paniquée a du la stopper dans ses élans de cours d’anatomie. Dernièrement, elle ne comprenait pas pourquoi des amis à nous avaient 2 enfants et n’étaient pas mariés. On lui a expliqué qu’on n’était pas toujours obligé de se marier pour avoir des enfants. Elle n’a pas trouvé ça bien, de mettre la petite graine sans être marié, parce que le mariage sert à ça ! Elle doit croire que la graine rentre par la bénédiction du Saint-Esprit lors de la cérémonie à l’Eglise. Une conservatrice, je vous dis !

Je finis par dire : – Pour faire un bébé, il faut un garçon et une fille.

Je vais rester sur le procédé naturel, elle apprendra plus tard, qu’on peut aider la nature. Il y a les cours de sciences naturelles pour ça !

Soupir de soulagement pour la Mini.

Frigide Barjot sors de ce petit corps !

Interrogation intérieure de la part de la Mini.

– Moi je me marierai avec une de mes copines alors, comme ça on pourra faire que des trucs de filles ! Non, je me marierai aussi avec un garçon pour avoir des enfants.

!!!

Un autre jour, je conduisais, en direction du supermarché, la Mini a l’arrière de la voiture. – Maman, moi je sais ce que c’est que faire l’amour. Dit-elle avec un sentiment mélangé de fierté et de gêne.

Je ne savais pas s’il fallait éclater de rire ou bien foncer droit dans le canal ! Voilà que ma fille de 5 ans me parle sexualité !

– Ah bon et c’est quoi alors faire l’amour ? Restons calme, dédramatisons la chose.

– C’est quand les papa et les mamans, ils s’embrassent. Toute heureuse de sortir sa science de grande.

Moi souriant. Ouf elle est encore innocente.

La Mini plus sûre d’elle. – Ah tu vois, je sais. C’est S qui me l’a dit.

S étant le fils d’amis, de 9 mois son aîné. Va falloir qu’avec son père, on surveille nos fréquentations. Il y a trop de petits garçons de son âge dans notre entourage, et trop de bisous cachés dans les chambres pendant que les parents picolent au salon …

Quelques jours plus tard, en rentrant de l’école. – Maman, c’est fou, les garçons à l’école, ils veulent tous faire l’amour avec moi.

Me retenant de rire, pensant à la tête que ferait son père dans une telle situation – Ne les laisse pas faire ma chérie !

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

Ca c’était avant !

Depuis quelques jours, je fais des repérages sur le net et en magasin en prévision des achats pour la Mini et la Puce. Je peux vous dire qu’avoir des enfants  coûte un bras et une jambe. Je sais, je le dis à chaque fois, mais j’ai tendance à radoter, c’est que je ne suis plus très jeune moi, j’ai l’âge du Christ. Je me suis donc rendue hier chez Monoprix pour voir en vrai ce que donnait ce que j’avais vu sur leur site, et comme d’habitude, faudrait vraiment que je comprenne que je perds mon temps à faire du repérage sur internet, il n’avait plus pas les modèles qui m’intéressaient. Je reperds du temps dans le magasin, puisque j’y suis, pour regarder autre chose. Rien ne m’emballe vraiment. Je jette un coup d’œil au rayon femme. « Oh le mignon t-shirt moutarde, oh la jolie jupe grise, oh la belle robe verte, oh le pull bicolore bleu. » Je m’éclipse en cabine. Le haut jaune moutarde me fait un teint de mort-vivant, la jupe des hanches énormes, la taille de la robe m’arrive sous la poitrine et le pull bicolore ne m’emballe pas tant que ça. Je rentre bredouille, je n’ai rien acheté pour la Mini, mais j’ai vu des choses sympas pour la Puce, qui pour l’instant n’a besoin de rien, je suis équipée en 6 mois hiver, et j’attendrais les soldes pour acheter quelques 1 an hiver.

Je rentre à la maison, range mes chaussures d’été (les sandales) et sors mes chaussures d’hiver ( les bottes et bottines). J’ai besoin d’une paire de chaussures pour tous les jours. Beaucoup me plaisent, je n’arrive pas à me décider, une seule chose est sûre : toutes celles qui me plaisent ne sont pas adaptées à l’utilisation que j’en ferais. Elles ont toutes un minimum de 7 cm de talon, minimum syndical pour affiner mes fesses et mes cuisses. J’ai des paires d’escarpins pour la demi-saison, et même certains à petits talons, mais tous les matins, inlassablement je chausse une paire de ballerines plates, plus pratiques quand on se trimbale avec un porte-bébé, et un bébé de 7 kg dedans, ou avec une poussette, aussi citadine soit elle. Je regarde sur vente-privée la vente comptoir des cotonniers et vois les mocassins en cuir bleu canard, qui me plaisaient l’an dernier à 69 E, je repense au nombre de fois où j’ai chaussé mes Minelli achetés l’an dernier, je vois ensuite des boots à talons marron pour 59 E, je frise l’hystérie, comme toute à l’heure lorsque j’ai cru que je pouvais prétendre à 410 E d’aide au logement par mois, je m’étais trompée d’un zéro quand j’ai tapé mes revenus. Ces boots sont parfaites, beau marron, bonne hauteur de talons spécial -5 kg en 3 minutes (le temps d’enfiler les chaussures), talons épais et donc stables pour conduire la poussette, mais il n’y a plus ma taille. Je referme la page un brin frustrée. Je vais sur le site de Clark’s et découvre avec bonheur, qu’ils font les demi-pointures, je fais du 37 1/2. Hourrah! Hourrah ! Je regarde leurs chaussures et en trouve plein de sympas avec des talons, et des prix raisonnables. Peut-être pourrai-je y trouver mon bonheur …

Emplie d’espoir, j’essaye pour la énième fois mes jean’s dans lesquels je ne rentrais pas rentre toujours pas. Argh ! Je vais tous les donner. Je fais un tri et les relègue au fin fond de mon énorme armoire. Je vais essayer des jean’s droits, dans un magasin. Ils me vont bien mais il me faut du 42. Je trouve ça bête d’acheter un nouveau jean’s et de laisser pourrir mon beau diesel au fond de mon armoire (et de me garder ces grosses fesses). Je repose le jean’s, pense que durant toute ma grossesse, j’ai survécu avec 3 jean’s, que je survivrai donc jusqu’à ce que je maigrisse, avec 3 et demi, il y en a un dans lequel je rentre, mais qui, le premier jour/ le jour où je suis gonflée /le jour où j’abuse d’un bon plat familial/ les jours qui suivent des repas copieux/ les jours où je veux être à l’aise et me mouvoir sans souci, me serre un peu. Je croise une femme avec un beau jean brut Guess et me dit bêtement que lorsque j’aurai maigri, je m’offrirai un beau jean Guess, chose complètement débile, j’ai un Diesel quasi neuf qui m’attend dans mon placard. J’ai un moment de flottement en repensant au temps où je portais des jean’s en taille 38 et où je me trouvais grosse !

Finalement, j’achète le cadeau d’anniversaire pour ma nièce par internet, parce que j’ai la flegme de sortir avec la Puce et tout son tralala, et parce que je ne suis même pas sûre de trouver ce que je veux (cf. plus haut).  Je ne peux plus tergiverser, l’anniversaire est samedi, livraison du colis vendredi. Je clique sur commander. L’achat par internet me donne toujours des sueurs froides, parce que l’argent est débité de mon compte et que je n’ai pas l’achat de suite dans les mains. Je suis définitivement une vieille et pourtant j’appartiens à la génération Y.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman

Quelques envies automnales …

Bien que l’été ait été  (ouh que c’est phonétiquement moche) cette année plus que supportable, pas de fortes chaleurs, un été qui a tardé à venir et un automne qui arrive déjà, j’ai des envies de bises (pas de bisous,mais de vent froid), de brouillard matinal, de pluie, de nuages gris. Mais serais-je devenue folle ? Non pas du tout, j’aime cette ambiance mélancolique et j’aime l’idée de m’emmitoufler dans mon grand plaid fourrure avec un bon Earl grey, dans ma nouvelle tasse à thé de fashionista jusqu’au bout de la tasse, dans ma maison embaumant l’odeur de compote de pommes à la cannelle. La Puce grandissant, je commence la diversification.

IMG_20130926_102020

Je suis sûre que certains ou plutôt certaines de mes lectrices assidues se demandaient ce qu’il m’arrivait : aucune envies mode ni même beauté. Le pouponnage intensif de la Puce m’aurait guéri de mon virus de fashionista ? Que nenni, ne vous inquiétez pas, je suis et je resterai telle, au grand dam de l’Homme, mais c’est comme cela qu’il m’aime sinon il ne m’aurait pas épousé. J’ai une liste de choses INDISPENSABLES à acheter longue d’une page. Bien que je ne travaille pas cette année et que j’ai pris la décision  été forcée de prendre un congé parental, j’ai quand même envie de nouveautés. D’habitude, le shopping est un peu comme une consolation quand j’ai des élèves pénibles, je me dis que les supporter me permet de me lâcher dans les magasins ( car je gagne ma vie). Seulement comme je suis à la maison même si c’est avec une compensation ridicule, je peux m’habiller comme je veux. Je n’ai plus de dresscode vestimentaire ou capillaire, puisque je ne travaille pas. Oui un prof ne peut pas venir habiller comme il veut, ce que l’on interdit aux élèves nous l’est aussi et puis, nous sommes sensés donner l’exemple. Les élèves n’aiment pas quand leurs profs sont habillés comme eux ou trop mode, bref les élèves sont conservateurs ! Je les perturbe toujours car je n’ai pas le look de la prof d’allemand ( dieu merci!), ils semblent cependant rassurés quand un jour de canicule j’ose sortir mes birkenstock. Lorsque j’ai découvert il y a plus de 10 ans, le confort que procurait ces chaussures, je n’ai jamais cessé d’en avoir une paire dans mon placard, parce qu’on a toujours besoin d’une paire de birk pour faire du bien à ses pieds. Je n’aurai donc aucune culpabilité à m’acheter un jean’s boyfriend très usé. Je ne peux pas piquer ceux de l’Homme, car on fait la même taille de jean’s et même je fais une demie taille de plus que lui, bref j’aurai du prendre un homme plus gros ou rester mince, parce qu’avant d’avoir la Mini, les jean’s de l’Homme faisait boyfriend, mais ce n’était pas la mode … Bref avant je n’aurai pu mettre ces jean’s que le week-end et encore pas tous les week-ends, mais maintenant que je suis libérée de certains carcans, je peux le mettre quand je veux, plus de stress le matin à savoir s’il l’on voit légèrement mon soutien-gorge sous ma blouse blanche. Je suis liiiiiiiibre !!!

J’ai donc fait quelques repérages dans les magasins, oui je trouve le temps, mais pas l’argent, car j’ai besoin de bottines, d’un manteau, et de quelques pulls. J’en ai parlé à l’Homme lorsque tout fier de lui, il est rentré hier soir en me disant qu’au travail, il avait réussi à tenir 20 minutes en parlant mode et magasins devant la photocopieuse avec quelques femmes. Les femmes semblaient impressionnées par temps de connaissances en la matière, l’Homme a eu une pensée très forte pour moi, parce que tout ça est grâce à moi. Avant de me rencontrer l’Homme était inculte en la matière. L’Homme pense avoir impressionné ces collègues de travail, moi, je pense cependant qu’elles se sont surtout demandées comment j’avais fait pour que l’Homme en sache autant. C’est tout simple: un Homme amoureux qui s’intéresse à mes loisirs et (à certaines de) mes passions !

En ce qui concerne mes envies, hormis mon envie depuis des années de jean’s boyfriend usé jusqu’à la trame, le reste est très classique et j’ai même fait des repérages. Je veux donc, même si je sais que je n’aurai pas tous ( surtout en ce qui concerne les chaussures) :

  • 1 pull en mohair gris clair tout doux
  • 1 pull en poil de yacht à basque (parce que le poil de yacht, c’est tout fin, tout doux et tout chaud )
  • 1 pull rose clair
  • 1 pull marin bleu marine idéalement à côtes anglaises avec 2 boutons sur le côté et un col bateau
  • 1 pull irlandais en cachemire pour jouer le contraste
  • 1 blouse chemise kaki
  • 1 blouse suédoise ( blanche à broderies multicolores du style des broderies qu’on trouve chez Ikea). J’en ai vu une chez H&M, et j’aurai du l’acheter quand je l’ai vu car lorsque j’y suis retournée, impossible de la retrouver !
  • 1 t-shirt avec un loup dessus
  • 1 paire de low boots à talons classiques noires
  • 1 paire de low boots compensées en daim
  • 1 paire de loww boots genre les suzanna de Chloé ou mieux 1 paire de Suzanna de Chloé rouge 
  • 1 paire de bottines camel  talons
  • 1 paire de bottines noire plates
  • 1  robe à fleur
  • 1 jupe longue d’hiver
  • 1 manteau de couleur officier bleu marine / kaki
  • 1 manteau classique gris clair

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman, Mode

Fenêtre sur cour

Vendredi matin, fenêtre de la chambre des nenettes ouvertes donnant sur cour. La Mini admirant les plantes sur sa fenêtre, moi habillant la Puce.

– Maman, il y a un oeuf sur le mur en face.

– Ah oui ! Super !

– Non mais Maman regarde c’est vrai. Je te le jure, il  y a un oeuf. La Mini n’étant pas dupe de mon peu d’intérêt pour ses remarques souvent imagées et imaginaires.

-oui oui, je vois. Moi ne détournant même pas la tête.

– Mais Maman, REGARDE !

Moi finalement tournant la tête en soufflant. Stupéfaction, il y a bien un œuf, posé sur le mur séparant 2 cours intérieures. 

– Mais c’est vrai, il y a un œuf !

– Tu vois Maman, ça fait 15 fois que je te le dis. La Mini n’est pas marseillaise mais on n’est pas loin. Mémento: il faut que j’apprenne à la Mini à dénombrer, surtout quand on a une grand-mère prof de math.

– C’est fou cet œuf posé là en haut d’un mur. On va bien l’observer et dans quelques jours on verra un petit poussin-pigeon sortir.

La Mini continue d’observer son œuf  comme s’il allait éclore d’une minute à l’autre. Puis arrive un pigeon, il se pose et d’un coup de bec fait tomber l’oeuf par terre à environ 7 mètres plus bas. Nous entendons un léger splash. C’est la fin du petit pigeon qui ne verra jamais le jour.

– Maman, pourquoi le pigeon il a poussé l’œuf par terre, il s’est sûrement cassé en tombant.

J’exprime un rictus qui indique que un l’œuf est cassé et que deux s’en est fini du poussin-pigeon fœtus-pigeon.

La Mini est toute triste. C’est le drame, des larmes coulent le long des ses joues. 

– Mais pourquoi le pigeon il a fait ça ? Pourquoi il est méchant ce pigeon.

– Parce que dans la vie, il y a des gens gentils et des méchants, et ce pigeon fait parti des méchants.

– Mais c’est trop triste.

– C’est la vie, parfois on est heureux et on vit des bons moments, et parfois on vit des choses tristes.

NB: je pourrais aisément être scénariste pour un film d’action au vue de mes explications existentielles profondes mais extrêmement simplifiées.

Le soir en rentrant de l’école.

– Maman, j’ai raconté à la classe l’histoire de l’œuf et du vilain pigeon qui a fait tomber l’œuf avec son bec.

– Ah bon, c’est bien. Tu vois ça fait du bien de parler des choses qui nous font de la peine.

– La prochaine fois, je n’en parlerai pas car tout le monde était triste, il y en a qui ont même pleurer et moi ça m’a refait pleurer.

NB: je devrais aussi écrire des livres d’horreur pour enfants.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman