Archives mensuelles : août 2013

Memento à moi-même

Ne pas oublier que je ne digère pas le pavot.

Avant hier, au supermarché, j’ai acheté une baguette au pavot. Pas une baguette saupoudrée de quelques graines de pavot, une baguette remplie de graines de pavot qui crépite sous la dent. Au vue de la farine de couleur légèrement grisâtre, il devait même y en avoir dans la farine. « Lecker ! Lecker! » me suis-je exclamée, me rappelant les Mohnstrudel autrichiens. Je suis donc rentrée toute contente des courses. J’en ai pas mal mangé, d’abord au repas du soir, au petit-déjeuné avec du beurre et trempée dans mon chocolat, toujours très chocolaté, à midi en accompagnement de ma salade, au goûter parce que j’ai eu une petite faim. Le pavot qui a un léger goût de noisette se marie divinement bien avec le chocolat. Tout va bien, le repas du soir suivant se passe, sans pavot, il n’en restait plus, j’avais tout mangé. Je vais me coucher puis soudain, je suis prise de violent maux de ventre, pliée en deux, les mains et le corps tremblants, le teint blafard. L’Homme prend peur, s’inquiète, m’emmène un cachet de paracétamol avec un verre d’eau, me voyant me tordre de douleur. Aucun de nous ne comprenons ce qu’il m’arrive, nous avons pourtant mangé la même chose. J’ai bu un verre de vin corse, l’Homme une bière, mais ça ne peut être la faute du rosé de l’île de beauté, mon père ne s’en remettrait pas. Je suis prise de spasmes, j’ai envie de vomir sans pour autant avoir la nausée. J’ai l’impression que mon ventre va éclater, que mes viscères ne résisteront pas. J’ai mal, je souffre. Je ne peux plus bouger. D’un coup j’ai l’illumination ! Le pavot, voilà pourquoi je n’en mangeais plus en Autriche, ça me rendait malade. Une copine m’avait d’ailleurs expliqué que si l’on n’a pas été habitué à manger du pavot dans l’enfance, il est très dur à digérer. Il faut juste que ça ne me sorte plus de la tête !

mohnstrudel

mohnfeld-im-waldviertel-

Poster un commentaire

Classé dans Cuisine, Ma vie de Maman