Retour dans la ville des corsaires

J’ai abandonné mes filles et les ai laissées à la charge de l’Homme pendant 2 jours pour me rendre à un oral de concours en Bretagne. Petite parenthèse nostalgique dans une ville où j’ai vécu bébé. J’ai revu et reconnu la plage où j’allais me promener quasi-quotidiennement. J’ai revu mon ancienne maison mais ne l’ai pas reconnu. J’ai passé quelques heures sur la plage de mon enfance et y ai mangé une galette et une crêpe. J’ai revu Saint Malo près de 30 ans plus tard.

Saint Malo est une ville plutôt jolie, mais je comprends mon père qui a eu du mal à s’y faire. Il y a un truc que nous ne connaissons pas dans le sud, du moins pas de façon aussi dense : le brouillard. Un brouillard épais, presque une purée de pois qui tombe aussi rapidement qu’il se lève, mais qui prodigue une atmosphère toute particulière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Saint Malo est une petite ville où tout le monde porte des marinières et des cirés. Pour les cirés, j’ai compris pourquoi, même quand il fait super beau et qu’il n’y a pas un nuage dans le ciel, l’atmosphère est humide, et puis personne n’est à l’abri du brouillard. Dans les boutiques sont donc vendues des marinières, les très célèbres Saint James, Armor lux, Petit Bateau, et même Comptoir des Cotonniers et des imitations made in China. Se vendent également comme des petits pains, les fameux cirés jaunes et les bottes de pêcheurs en caoutchouc pour aller ramasser les coquillages à marée basse. J’ai failli craquer pour la Puce et la Mini, avant de me rappeler, qu’elles en possèdent déjà. Je ne suis pas fille, petite-fille et arrière-petite-fille de marin pour rien. Je voulais en ramener une à l’Homme, qui lui n’a pas son pull marin ni sa marinière, mais pourquoi m’encombrer dans l’avion, d’un poids supplémentaire alors qu’il y a ces mêmes boutiques chez moi, avec moins de choix et dans un cadre différent, je vous l’accorde.

Cependant au hasard de mes déambulations anti-stress / décompression, je suis tombée sur une boutique que je ne connaissais pas et qui m’a interpellé : LOSTMARC’H, l’apothicaire des océans. C’est une marque de parfum et de soins naturels fondé par Antoine Vuillermet, issu d’une famille de parfumeur de Grasse et de grand-parents installés dans la presqu’île de Crozon. Le créateur de la marque a crée ces parfums pour se remémorer les odeurs de son enfance. Cela m’a fait penser à moi, qui allait renifler les odeurs « provençales » chez L’Occitane, lorsque je vivais en Autriche. J’ai craqué pour une miniature de Aôd, soit le souvenir d’une balade sur la plage.aôd

J’ai bien aimé également Aël-Mat,le souvenir d’une balade dans la lande.aël-mat La vendeuse m’a fait tester la crème hydratante Aôd sur la main et malgré plusieurs lavages de mains, l’odeur a tenu jusqu’au soir. La texture est fluide, agréable et pénètre rapidement. Et c’est sans Parabens, sans huiles minérales, sans propylène glycol et sans phtalate. Après plusieurs tests pendant quelques jours du parfum, il tient bien, ne vire pas et reste agréable jusqu’au soir. Les prix sont tout à fait corrects pour des produits de qualité. Il y a même un coffret découverte de miniatures de parfums 5ml pour 32 euros. Il y a des boutiques à Rennes, à Saint Malo et à Paris et, de nombreux revendeurs en Bretagne, à Paris, mais aussi en Allemagne, aux Pays-Bas et en Californie, et si vous n’habitez pas dans une de ces contrées, il y a internet.

http://www.lostmarch.fr/

Publicités

1 commentaire

Classé dans Beauté, Ma vie de Maman, Voyages

Une réponse à “Retour dans la ville des corsaires

  1. Pingback: Errances olfactives | Lali l'Arlesienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s