Archives mensuelles : septembre 2012

Chut !

A cette époque où il n’est pas bon de donner son avis sur les sujets brûlants qui pourtant gangrènent notre société, je m’abstiendrai donc de « philosopher », si je peux employer ce mot, ou de débattre sur l’actualité ou le monde qui m’entoure et, me concentrerai sur ma petite existence et sur les futilités consuméristes qui égayent  mon quotidien parfois morose.

Liberté d’expression, oui mais cela doit rester politiquement   diplomatiquement correct, même si ce n’est pas constructif, afin de plaire à tous et d’éviter les conflits, même si cela stérilise les discussions et, cantonne involontairement l’esprit à une pensée bipolaire dénuée de nuances, et donc fortement appauvrie, une pensée qui ne peut évoluer si elle ne peut se heurter à une autre. Ah si le monde était aussi simple ! Comme si la complexité des cas particuliers n’existait pas, comme si tout pouvait se résoudre aussi facilement que les politiques veulent nous le faire croire, grâce à des recettes miracles, sans prendre en compte le contexte et les spécificités de chacun. On globalise la pensée, à l’heure où la mondialisation montre ses limites. Certains gardent leurs oeillères et leurs préjugés qui ne sont plus d’actualité de peur d’être catalogué  par des propos sortis de leur contexte. Lorsque je travaille sur des textes avec mes élèves, je ne cesse de leur répéter : » Attention au contexte historique ! Ne lisez pas ce texte avec votre pensée du 21ème siècle » Actuellement certains semblent ne pas vouloir voir/ analyser notre époque dans son nouveau contexte. Le monde est en mouvement, il change aussi vite que les tendances et ce n’est qu’une erreur grossière que de comparer des faits qui pourraient de prime abord sembler identiques, avec ceux d’une époque passée. Rien n’est jamais identique. Du monde passé, on ne retient que ce qui nous arrange, on n’oublie pourquoi certains évènements se sont déroulés ainsi et on fonce tête baissée dans une moralisation culpabilisante des erreurs qui ne sont même pas les nôtres à proprement parler. Avec une attitude pareille, elles finiront tristement par se répéter.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases

Merci les hormones !

J’ai des envies de crème de perlimpimpin : comme du nouveau anti-cernes clinique, d’un nouveau fond de teint luxueux type YSL ou Guerlain   qui me donnerait un teint magnifique et d’un rouge à lèvres rouge légèrement bordeaux.

Pour le rouge à lèvres en farfouillant dans mon panier à maquillage, j’ai retrouvé un Rouge Allure teinte voluptuous de Chanel: qui correspond à ce que je cherchais, un beau rouge doré légèrement bordeaux que j’avais totalement oublié !

Lorsque j’étais enceinte de la Mini, je ne supportais plus aucun parfum sauf Chance de Chanel, et je trouvais que le parfum de l’Homme, à l’époque Allure Sport de Chanel sentait l’huître, et comme personne n’a envie de sentir la marée hormis au bord de la mer …  Actuellement, je supporte plutôt bien son dernier craquage olfactif, à savoir Habit Rouge de Guerlain, bien qu’il soit plutôt capiteux, l’Homme a un côté coquet derrière ses allures d’homme macho. Je sens différemment mon parfum d’hiver Very Irresistible de Givenchy. Je ne sais pas pourquoi mais je trouve qu’il ne sent pas comme d’habitude, pourtant il est assez fort sur moi, les mystères des hormones, je ne supporte plus les parfums frais et hespéridés et adorent les capiteux. Le point positif est que je suis donc tranquille pour l’hiver, pas de recherche parfum à effectuer. Le problème est qu’au printemps, et avant de me transformer en oeuf (dans tous les sens du terme), je craquais littéralement sur le jasmin, parfum Jasminora, déodorant et gel douche au jasmin et là, je ne peux plus le sentir. Il m’écoeure. Je trouve que le jasmin pue ! Bien évidement comme je suis une tête de linotte en ce moment, la preuve j’oublie même ce que j’ai dans ma trousse de maquillage, à chaque fois que je vais faire des courses, j’oublie d’acheter un nouveau déodorant non parfumé, donc je me retrouve à sentir le jasmin qui pue selon moi et non selon les autres.

Mes envies les plus fortes et les plus faciles en théorie à assouvir restent les culinaires. Je fonds littéralement pour les choux à la chantilly, et ne me lasse pas des patates, ce qui est moins glamour. Seulement hier après-midi, impossible de trouver des chouquettes ! Il n’y en avait plus ni au supermarché ni à la boulangerie ! Je me suis rabattue sur une religieuse pas terrible, la crème manquait de goût. Je me lancerai bien dans la préparation de choux, il parait que c’est facile, mais la meringue aussi et je n’ai jamais réussi à faire une meringue digne de ce nom. J’ai peur de vivre la même chose avec les choux.

J’ai toujours cette envie de tarte aux myrtilles mais avec le décor qui va avec, donc à la montagne dans un chalet. Je ne remercie pas Arte et son émission Les Alpes vue du ciel, tous les soirs à 19h, qui me frustre et que pourtant je ne rate pas car, je partirai bien dans les Alpes et notamment en Autriche. Il va falloir que j’assouvisse cette envie alpine qui m’obsède et qu’on passe un week-end dans les Alpes !

 Et pour parfaire le tableau des bizarreries hormonales, en ce moment je suis dans ma période musique classique du 19ème siècle. J’écoute Wagner en boucle, Tchaikovsky, Liszt, Strauss et Chopin, quoique là je me ferai bien un petit Verdi … Plus je vieillis, plus je deviens exigeante musicalement mais à ce point j’atteins des sommets. C’est comme si la musique moderne était trop simple et répétitive pour mes petites oreilles, je ne suis pourtant normalement pas une spécialiste ni même une grande amatrice de musique classique.

Poster un commentaire

Classé dans Beauté, Ma vie de Maman

Tous les habits du monde.

En ce moment, j’ai un peu décroché niveau mode. J’ai bien regardé les nouvelles collections dans les magazines et sur le net, mais je ne trouve rien d’original ni de novateur. Cela fait 2 mois que je ne suis pas allée faire du shopping. Je suis sûre que vous ne me croyez pas mais c’est la triste vérité. Non je ne suis pas malade, mais je n’en ai pas envie. Je me suis cependant rendue avec la mini samedi chez Cyrillus afin de lui acheter des chaussures et comme j’avais moins 20%, j’en ai profité pour lui acheter un joli manteau pour l’hiver. Voici les achats destinés à la Mini, très classiques et très petite fille modèle mais j’adore le style preppy sur elle. J’espère que cela lui inculpera le bon goût, car pour l’instant, elle a des goûts de petites filles et il ne vaudrait mieux pas qu’elle choisisse seule ses vêtements. Après Cyrillus, nous sommes allées chez H&M, et là, elle s’est extasiée devant une jupe tutu et des bottines léopard. « Non Clotilde, des bottines Léopard pour une petite fille de 4 ans, ce n’est pas très joli!  » Elle voulait à tout prix repartir avec un parapluie rose à pois fuchsia avec des volants. J’ai résisté, l’élue du coeur de frérot, m’a trouvé dure pour le parapluie, mais j’avais déjà craqué cédée pour le sac à dos rose avec des princesses Disney et des paillettes. Il n’en faut pas trop, là est la limite du bon goût, selon moi, quelques touches de girly suffisent. Non je ne veux pas que plus tard ma fille passe à l’émission « Pitié délookez les! » sur Direct Star.

BABIES FILLE   DUFFLE-COAT RACCOURCI FILLE

Enfin tous les habits sont dans la nature, et à ce propos, il y a une très bonne émission qui passe sur arte en ce moment et que j’essaie de ne pas rater, c’est  » Tous les habits du monde ». Cela décrit les codes vestimentaires de pleins de pays. Généralement, il y a un autochtone qui explique les spécificités de chaque groupe. C’est très instructif, très beau esthétiquement et surtout ça parle de mode. Une vrai source d’inspiration et enfin une émission de mode pas trop futile, bien que j’aime la futilité, mais un peu de culture, parfois ça fait du bien.

Poster un commentaire

Classé dans Ma vie de Maman, Mode

Pitié pour mes oreilles !

La semaine dernière, nous avons eu la visite du frère de l’Homme ainsi que de sa compagne, pas la compagne de l’Homme, vous avez compris, elle c’est moi et je ne peux me rendre visite, mais la compagne du frère de l’Homme, et elle adore les magazines people. Pour ma part, je ne suis pas une grande amatrice de ce genre de magazines, même chez le médecin, je lis en cachette Madame Figaro et non pas les Closer ou les Voici qui traînent. J’ai cependant jeté un coup d’oeil à ses magazines, puisqu’elle me les a gentiment laissés. Et quelle horreur ! Non pas pour les images floues ou les sujets racoleurs, cela me fait marrer et même j’aime bien les sujets tellement gros que s’en devient ridicule, mais plutôt pour les fautes syntaxiques. Le style est assez simple, on a l’impression de lire quelqu’un qui parle, déjà ce n’est pas top, on n’écrit pas comme l’on parle, mais parfois ce n’est même pas du français correct ! Choquée que des journalistes puissent écrire de la sorte, par curiosité, j’ai regardé qui signait les articles et là, point de signatures, ce n’est même pas signé. J’ai compris pourquoi:

  1. cela pourrait griller n’importe qui dans la profession …
  2. les articles sont-ils réellement écrits ou bien certains sont-ils juste traduits par google / reverso/ le fils de 12 ans du rédacteur en chef ?

J’ai trouvé cela injuste. Pourquoi les gens un peu naïfs qui croient en la sincérité de la télé réalité et de la presse people, ou bien tous les autres qui s’intéressent à autrui aux stars et aux comètes, seraient-ils réduits à lire des articles mal écrits ? N’a-t-on pas tous le droit, quelques soient nos goûts de lire du français sans fautes, au moins dans ce qui s’apparente à la presse écrite ? La presse a-t-elle juste un rôle informatif ou bien aussi un rôle littéraire. Il existe pourtant bien un style journalistique, pourquoi n’est-il ici pas respecté ?

« Parce que les gens parlent en faisant pleins de fautes de français et que tout le monde s’en fout actuellement de l’orthographe et de la grammaire. »  L’Homme n’a pas tort mais par pitié pour mes pauvres petites oreilles de fille ayant fait des études littéraires, voici quelques règles de bases :

La négation en français est le « ne », donc on ne l’omet pas.

Le possessif en français est toujours « de », on dit donc le pull de ma mère, la maison de mon père, et non pas, le pull à ma mère ou la maison à mon père

On va également toujours chez quelqu’un et non pas à quelqu’un, ou alors c’est quand cette personne marque un point de chute, comme quand on dit à un enfant de venir à soi. Dans tous les cas on dit je vais chez ma soeur ou chez le coiffeur, et non pas je vais à ma soeur ou au coiffeur

Dans une phrase interrogative directe, on inverse toujours le sujet et le verbe et on place en premier le pronom interrogatif : Que pensez-vous ? Vous pensez quoi ? est très familier ! 

En français aussi on a des sortes de déclinaisons, genre: je me moi, donc si on dit c’est moi qui … le verbe qui suivra se conjuguera à la première personne du singulier. C’est moi qui vais et non pas c’est moi qui va.

« Je me suis dit que ça, ça me plait » n’est pas français, on dit je me suis dit que cela me plaisait. c’est le genre de phrases que j’ai lu dans le dit magazine.

Dans le même style, si il n’existe pas c’est s’il , si on non plus c’est si l’on, qu’on = que l’on … etc etc.

En français, il existe aussi une règle qui s’appelle la concordance des temps.

Le subjonctif existe toujours, ce n’est pas un mode désuet, donc on l’utilise à bon escient.

Voilà, je suis certaine que tous les lecteurs de mon blog ne font pas ces fautes, mais qu’ils compatiront eux aussi sûrement outrés au quotidien par ces fautes récurrentes.

1 commentaire

Classé dans Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases

Vous prendrez bien une petite dose de charbon ?

Avec l’Homme et la Mini, nous avons décidé de faire un petit voyage dans le temps en nous rendant d’Anduze à Saint-Jean du Gard avec le train à vapeur des Cévennes. Pour plus de pittoresques, nous avons pris la locomotive à charbon. Sa fumée noire, son odeur particulière, son ronron, confortablement installés sur les banquettes en bois d’un wagon ouvert, sous une chaleur typiquement méditérannéenne, nous voilà parti pour une petite quinzaine de kilomètres à parcourir en 40 minutes; traversant à plusieurs reprises le Gardon, longeant des habitations pas si isolées que ça et quasi toutes pourvues de piscine, traversant les forêts de châtaigniers, chênes verts, croisant quelques figuiers, un voyage pittoresque qui donne un bel aperçu des magnifiques vallées cévenoles. C’est donc légèrement noircis par la fumée que nous avons terminé notre voyage. Si l’envi vous dit de découvrir cette magnifique région classée au patrimoine mondial par l’UNESCO : http://www.trainavapeur.com/

Mes cheveux ont également pris leur dose de charbon. Je vous parlais la semaine dernière et celle d’avant de mon envie d’aller chez le coiffeur, et bien c’est chose faite. Je ne ressemble plus à Barbie, j’ai foncé mes cheveux, sans demander l’avis de quiconque, car tout le monde m’aurait dit de rester blonde. Je suis donc devenue blonde foncée pour les coloristes et donc châtain doré pour le commun des mortels. Moi j’aime, même si je n’ai plus de blush adapté … Je m’y suis donc rendue avec la Mini, ne pouvant attendre la rentrée des classes. Chose incroyable, la Mini fut sage. Elle a aussi eu droit à sa coupe de rentrée, et semblait très fière avec sa blouse noire sur le fauteuil. Le Mini me trouve très jolie avec ma nouvelle « peinture » dans les cheveux mais, est un peu angoissée à l’idée qu’on ne me reconnaisse pas à son école. « Moi Maman, je sais que c’est toi, mais mes copains et copines, ils ne te reconnaîtront pas car tu n’as plus les mêmes cheveux et, la maîtresse c’est pareil ! Il faudra bien que tu leurs dises que tu es ma Maman ! »

Poster un commentaire

Classé dans Beauté, Ma vie de Maman, Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases, Voyages

Mais pourquoi ?

Ces derniers temps, j’en profite pour regarder des DVD. J’aime bien les films romantiques. Je suis une fille, c’est une bonne excuse non ? Bon j’aime ça c’est tout, mais je suis aussi une grande fan de série B. Oui la vrai avec les titres tout pourris, qui ne sortent même pas au cinéma tellement les effets spéciaux sont mal faits. Je ne sais pas pourquoi mais j’adore ça, pas le film d’horreur classique où l’on tue pour tuer par simple plaisir sadique mais, le film où un monstre décide de tout bouffer/ casser/ exterminer et surtout le genre humain.

Mais j’aime aussi les films romantiques, et surtout les Woody Allen. Pendant les vacances, afin de ne pas revoir pour la 25ème fois les programmes que nous proposent les chaînes télé pendant l’été, j’ai regardé des DVD. J’ai donc choisi des films romantiques pour faire ressortir mon côté fleur bleu en essayant de choisir des films pas trop gnangnan car sinon ça m’énerve, de voir des filles trop belles, trop bien habillées, trop riches, avec une vie trop parfaite, et des mecs ressemblants trop au prince charmant pour être honnêtes.

J’ai donc regardé :

 

avec le beau Rob Pattinson

avec la trop botoxée Sandra Bullock et le charmant Julian MacMahon

 avec une foule de gens connus

Quelle ne fut pas ma déception que tous ces films finissent mal ! Pourtant ce sont des films américains et normalement ce sont les films français qui finissent mal. Les films américains sont toujours optimistes et finissent toujours bien. Alors que les français essayent en vain de copier les comédies romantiques américaines, mais sans grand succès à mon avis, voilà que les américains se mettent à copier nos mélodrames et ne s’en tirent pas mal du tout.

Sinon en ce moment, je suis dans les films reprenant les légendes médiévales, je vous épargnerai d’en parler ici car la grande majorité sont des nanards …

 

Poster un commentaire

Classé dans Sans catégorie parce qu'on ne peut pas tout mettre dans des cases, Un peu de culture